La BoE achète des obligations, la BCE veur enrayer le plongeon de l’euro

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Philippe de Gouville Publié le 3 octobre 2022 à 20h39
Finance Bourse Actions Moyen Terme

Les investisseurs ont été effrayé ces derniers jours par la hausse de la volatilité sur le marché obligataire anglais. Cette semaine vient donc clôturer un mois de septembre fidèle à sa réputation de pire mois de l’année sur les marchés.

La BOE contrainte d’intervenir pour calmer les marchés

Seulement 48 heures après avoir annoncé qu’elle ne toucherait plus au taux avant le mois de novembre en réponse à la Première Ministre dont le plan de réduction des taxes a été très mal accueilli par les marchés, la Banque d’Angleterre a été obligée d’intervenir pour enrayer la chute libre des obligations du Royaume-Uni. Avec son plan, le gouvernement met clairement des bâtons dans les roues de la BOE dans sa lutte contre l’inflation. La réaction des investisseurs a été violente et immédiate. L’effondrement du marché obligataire s’est accompagné de la chute de la livre avec une volatilité extrême. On n’est plus à un paradoxe près : la banque qui s’apprêtait à vendre des obligations, se voit contrainte d’en acheter !

L’indice préféré de la Fed en matière d’inflation encore en hausse

Pour l’instant, les chiffres semblent donner raison à la Fed. L’indice préféré de la banque pour suivre l’inflation, le Core Personal Expenditure (PCE) a encore progressé en août 2022, signe que l’inflation fait de la résistance. Les revenus et les dépenses des ménages ont aussi progressé tout comme les ventes dans l’immobilier neuf (+28% !). L’économie et l’emploi semblent bien résister, ce qui laisse de la place pour poursuivre le resserrement monétaire.

Les tensions géopolitiques au plus haut

La Russie a officialisé l’annexion des provinces de l’est de l’Ukraine alors qu’il y a toujours des combats et du territoire repris à l’armée russe. Quelle sera la réaction de Poutine ? Tout est possible. Pour ne rien arranger, les gazoducs Nordstream 1 & 2 ont été sabotés sans qu’on sache encore par qui. Enfin, Gazprom vient d’annoncer ne plus fournir de gaz à l’Italie par le gazoduc qui traverse l’Autriche. A l’approche de l’hiver, le gaz Russe ne circule presque plus en Europe.

La BCE va frapper fort

La Présidente Christine Lagarde a réaffirmé sa volonté de procéder à plusieurs hausses successives des taux lors des prochains meetings. L’inflation européenne a atteint 10%, une première depuis la création de la monnaie unique ! En fait, la banque se doit d’agir aussi pour enrayer le plongeon de l’euro. Même s’ils s’en défendent, sa faiblesse est dans la tête de tous ses membres.

Free met un pied dans la finance

Refroidi depuis longtemps par l’échec d’Orange Bank, Free a malgré tout décidé de lancer un service de paiement. L’offre Stancer qui vise les petits commerçants et les indépendants n’est pas révolutionnaire mais semble très compétitive.

Calendrier de la semaine

Principaux chiffres macroéconomiques qui peuvent faire bouger les marchés cette semaine :

- La production industrielle en Allemagne qui devrait être en recul.
- Les ventes au détail en zone euro qui devraient elles aussi reculer.
- Les prix à la production en zone euro prévus en net hausse.
- Les chiffres de l’emploi américain qui devait toujours être robuste.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

 CEO et cofondateur d’ISMO.

Laisser un commentaire

* Champs requis