Royaume-Uni : inflation à 10% en 2022, récession en 2023 ?

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 6 mai 2022 à 9h09
Economie Britannique Livre Sterling Banque Angleterre
10%La Banque d'Angleterre craint une inflation à 10% en 2022.

Après la FED, c’est au tour de la Banque d’Angleterre (BoE) de faire remonter ses taux directeurs. Une mesure attendue afin de tenter d’endiguer l’inflation qui frappe le monde entier. Surtout que comme pour les États-Unis, la Banque d’Angleterre estime désormais possible une récession en 2022.

La BoE annonce des taux d’intérêt à 1%

Contrairement à la Banque Centrale Européenne, dont les taux directeurs sont encore dans le négatif, la Bank of England (BoE) a opté depuis longtemps pour des taux positifs. Le 5 mai 2022, elle a annoncé les augmenter encore pour les porter à 1%, soit une augmentation de 0,25%.

Ce pourrait être la première hausse d’une série : certains voulaient déjà une augmentation des taux supérieure pour porter les taux directeurs à 1,25%. Car l’inquiétude monte concernant l’inflation et les taux directeurs sont vus comme une manière de la réduire, ou tout du moins de tenter de le faire.

Avec un taux directeur à 1%, la BoE relève ses taux à un niveau jamais vu depuis 2009… soit tout juste après la crise des subprimes qui a secoué la finance et l’économie mondiales.

10% d’inflation et un risque de récession au Royaume-Uni ?

La décision de la BoE survient au lendemain de celle de la FED qui, mercredi 4 mai 2022, a relevé ses taux directeurs de 0,5%, pour les porter entre 0,75% et 1%. Les raisons invoquées par la banque centrale américaine sont les mêmes : un risque d’inflation trop élevé et un risque de récession, alors que les États-Unis ont connu une croissance négative au premier trimestre 2022.

La Bank of England juge possible qu’une telle situation se matérialise outre-Manche : selon ses prévisions, l’inflation pourrait atteindre 10% avant la fin de l’année 2022. Et si la croissance devrait être au rendez-vous et supérieure à 3% cette année, elle pourrait s’écrouler et tomber dans le négatif en 2023, à -0,25%.

Bientôt au tour de la BCE de relever ses taux directeurs ?

Si la FED et la BoE semblent sur la même longueur d’onde, la BCE fait de la résistance : le 14 avril 2022, date de la dernière décision à ce sujet, la Banque Centrale Européenne a opté pour un statu quo sur les taux. Ils restent dans le négatif, le taux de dépôt étant toujours de -0,5%. Mais les analystes s’attendent à ce que la position change avant la fin de l’année, potentiellement dès le début du deuxième semestre 2022.

Il faut dire que l’inflation, en Zone euro, est proche de celle qui frappe le reste du monde : en avril 2022, elle atteint 7,5% (6,5% dans l’ensemble de l’Union européenne), mais est fortement limitée par les mesures prises par chaque pays pour protéger le pouvoir d’achat des ménages. En France, en avril 2022, les mesures sur le gaz, l’électricité et les carburants auraient réduit l’inflation de 1,6% par rapport à son taux réel, la faisant tomber à 4,8%. Et des mesures similaires ont été annoncées en Italie ou encore au Luxembourg.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis