Bernard Arnault est l’homme le plus riche de France

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Modifié le 16 juillet 2012 à 3h00

Eco Digest du 16 juillet 2012 (2) - Angela Merkel ne cédera rien. La chancelière allemande a réaffirmé dimanche sa fermeté envers les pays de la zone euro qui demandent des aides à l'Union européenne, loin de la souplesse affichée lors du dernier sommet européen fin juin. « Toutes les tentatives (...) de dire "soyons solidaires mais sans rien contrôler, sans aucune contrepartie", toutes ces tentatives n'auront aucune chance face à moi, face à l'Allemagne », a-t-elle déclaré dans une interview à la télévision publique allemande ZDF. « Le gouvernement espagnol est évidemment garant des aides dans le cadres du programme pour l'Espagne », a-t-elle rappelé au sujet des quelque 100 milliards d’euros accordées par Bruxelles au secteur bancaire espagnol durement chahuté par la crise de l’euro.

- La vente d’actifs publics par l’Etat italien pourrait rapporter entre 15 et 20 milliards par an, a annoncé le nouveau ministre italien de l'Economie et des Finances Vittorio Grilli dans une interview au Corriere della Sera. Objectif : assainir les finances publiques et réduire la dette colossale du pays de 20% en cinq ans. Aujourd'hui, la dette de l'Italie approche les 2 000 milliards d'euros, soit environ 123% du PIB. Le ministre est par ailleurs revenu sur la dégradation de la note de l'Italie par Moody's, affirmant que les rapports avec les agences de notations « sont devenus difficiles ». Selon Vittorio Grilli, « les marchés ne reconnaissent pas encore la qualité des efforts accomplis par notre pays pour remettre les comptes en ordre, l'équilibre budgétaire est à portée de main, les réformes structurelles sont lancées ».

- Les États-Unis ont décidé d'ouvrir une enquête pénale sur la manipulation du Libor entre 2005 et 2009, l'un des principaux taux de référence pour la finance mondiale. Des dossiers d'accusation contre plusieurs banques et leurs employés, notamment des traders de Barclays, le principal établissement incriminé, seraient en cours de constitution, rapporte le New York Times. Les procédures pourraient même démarrer avant la fin de l’année. Après l’enquête ouverte en Grande-Bretagne fin juin, trois dirigeants de Barclays ont déjà démissionné. Les conséquences du scandale s’élèveraient à 20 milliards de dollars selon un rapport de la banque Morgan Stanley. Le 27 juin dernier, Barclays a ainsi annoncé qu'elle allait payer environ 360 millions d'euros pour mettre fin aux enquêtes des régulateurs britannique et américain. Ce dimanche, la Deutsche Bank a aussi proposé aux autorités européennes de coopérer avec les enquêteurs, rapporte l'hebdomadaire Der Spiegel. Les négociations ne font que commencer.

- Malgré la crise économique et financière, Bernard Arnault reste l’homme le plus riche selon le classement annuel des 500 plus grandes fortunes professionnelles de France du magazine économique Challenges. Avec 21 milliards d'euros, l'actionnaire principal du leader mondial de luxe LVMH devance Gérard Mulliez, le fondateur du groupe Auchan (18 milliards d'euros), le président d'Hermès international Bertrand Puech et la famille Hermès (17,4 milliards d'euros) et Liliane Bettencourt, actionnaire du groupe L’Oréal (15,3 milliards d’euros). Serge Dassault, François Pinault, Pierre Castel, Alain Wertheimer et Margarita Louis-Dreyfus complètent le classement. L'entreprise d'habillement Zadig et Voltaire enregistre la plus forte progression. Thierry Gillier et sa famille passent de la 255ème à la 104ème place avec une fortune de 420 millions d'euros.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Laisser un commentaire

* Champs requis