Argent : le billet de 500 euros ne disparaîtra pas, mais…

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 3 mai 2016 à 8h13
Argent Coupure 500 Euros Monnaie Bce Allemagne
300 MILLIARDS €Les billets de 500 euros en circulation représentent une somme de près de 300 milliards d'euros.

La Banque Centrale Européenne a dans ses cartons un dossier brûlant : celui du billet de 500 €. Accusé de tous les maux, et notamment de servir à financer le terrorisme et autres activités illégales, les appels pour le faire disparaître se sont multipliés ces derniers mois, surtout depuis les attentats de Paris. Une solution a peut-être été trouvée.

La BCE contre l'Allemagne : le choc des habitudes

Le billet de 500 € ne parle que très peu aux Français qui sont des adeptes de la carte de crédit. En France, en effet, on a tendance à ne rien payer en espèces, à la limite la baguette et le croissant. Mais dès que le montant est plus élevé et que le commerçant accepte la carte bancaire, cette dernière est plébiscitée. D'une manière générale, c'est le cas pour al majorité de la population européenne.

Mais dans l'Union Européenne il y a un pays qui fait de la résistance : l'Allemagne. Nos voisins sont friands, au contraire, d’argent liquide. Les magasins n'acceptant pas la carte de crédit sont légion outre-Rhin et toutes les coupures sont très utilisées... y compris le billet de 500 €. Si peu de Français en ont eu dans leur portefeuille, les Allemands l'ont sans doute déjà utilisé pour acheter une télévision ou un lave-linge. Sa possible disparition ne plaît donc pas.

Une solution pour mettre tout le monde d'accord

Après des mois et des mois de discussions, il semblerait que la BCE ait trouvé une solution pour mettre toutes les parties d'accord, ou presque. Elle ne va pas faire disparaître le billet de 500 € mais... elle ne va pas en imprimer.

Les Allemands (et les autres) pourront donc continuer d'utiliser le billet violet dont il existe 597 millions d’exemplaires en circulation pour un montant de près de 300 milliards d'euros. Mais la BCE ne va pas en imprimer de nouveaux et les banques ne pourront pas les remettre en circulation : lorsqu'un billet de 500 € arrive dans leurs caisses, elles auront l'obligation de le remettre à la BCE qui le détruira. A terme, donc, le billet de 500 € sera une denrée rare.

Mais la bonne nouvelle est la suivante : la décision de la BCE de ne pas retirer par la force le billet de la circulation protège les Européens. Pas besoin d'aller fouiller tous les tiroirs de grand-mère pour vérifier qu'il n'y a pas une liasse cachée : les billes de 500 € seront toujours valables.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Argent : le billet de 500 euros ne disparaîtra pas, mais…»

Laisser un commentaire

* Champs requis