BNP Paribas se retire de la Russie

Par Anton Kunin Modifié le 22 mars 2022 à 8h46
Bnp Paribas Retraite Russie Guerre Ukraine
0,09%Les activités du groupe BNP Paribas en Russie ne représentent que 0,09% de ses engagements totaux.

Selon les informations de Bloomberg, BNP Paribas a annoncé à sa clientèle entreprise en Russie qu’il n’assurerait plus la gestion des transactions à compter de fin mars 2022.

La majorité des banques occidentales s’apprêtent à quitter la Russie ou l’ont déjà fait

C’est le coup de grâce pour BNP Paribas en Russie : la première banque de la zone euro est sur le point de cesser toutes ses activités dans le pays. Selon les informations de Bloomberg, dans un mail envoyé à sa clientèle d’entreprise, la filiale russe de BNP Paribas a annoncé ne plus être en mesure d’assurer la gestion des transactions de ses clients, à compter de fin mars 2022. Cette annonce concerne également les activités de leasing (Arval) et d’assurance (Cardif).

Depuis début mars 2022, les banques américaines et européennes ont été nombreuses à réduire la voilure concernant leurs activités en Russie, voire se retirer du marché russe. Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Deutsche Bank et Commerzbank ont tous fait un pas vers l’arrêt de leurs activités dans le pays ou l’ont déjà arrêtée.

Russie : BNP Paribas s’en va, la Société Générale tient bon

Il faut dire que le groupe BNP Paribas avait déjà une exposition très faible au marché russe. Le pays ne représente que 0,09% de ses engagements totaux, soit 1,7 milliard d’euros seulement. À comparer avec la Société Générale qui, quant à elle, a une exposition plus importante, à savoir 1,7% de ses engagements totaux, soit 18,6 milliards d’euros. N’estimant pas nécessaire de se retirer du pays (pour l’instant du moins), la Société Générale avait néanmoins évoqué le risque d’expropriation de sa filiale russe, Rosbank.

Après s’être implanté dans les grandes villes de Russie en 2008 avec une offre complète à destination des particuliers, BNP Paribas a fermé ses agences et a mis fin à son offre à destination des particuliers quatre ans après, faute de rentabilité. Dernière étape, en 2020 : la banque a cessé l’octroi de nouveaux prêts aux particuliers dans le pays. Ne restaient que les activités à destination d’entreprises, le leasing automobile et l’assurance emprunteur.

Laisser un commentaire

* Champs requis