Les bourses chutent, les craintes de récession l'emportent !

10 %
Le baril de pétrole a chuté de près de 10% le 5 juillet 2022.

Pour cause de covid qui me cloue au lit je vous propose un édito rapide.

« Wall Street baisse, le pétrole recule, la crainte d’une récession domine »

La Bourse de New York, fermée lundi pour cause de fête nationale aux Etats-Unis, a ouvert en nette baisse mardi avec la crainte persistante d’une récession à venir, qui pèse notamment sur les cours des matières premières, dont le pétrole.

Alors qu’un cycle de remontée des taux d’intérêt des banques centrales se met en place et fait craindre une entrée de l’économie en récession, les investisseurs ont grandement délaissé les marchés d’actions depuis le début d’année et l’indice S&P-500 a bouclé son pire premier semestre depuis 1970.

Les marchés anticipent un autre relèvement des taux de la Réserve fédérale de 75 points de base lors de la réunion du 27 juillet, selon le baromètre FedWatch ».

Reprenons rapidement.

1/ Les taux montent et ce n’est bon ni pour l’économie, ni pour les actions en bourse ni pour les obligations.

2/ Les prix de l’énergie sont très élevés même si les cours du baril reculent un peu et s’éloignent des 120 dollars à 107$.

3/ L’inflation elle s’emballe avec la guerre en Ukraine et les tensions peu visibles encore mais qui montent entre l’Otan et la Chine.

4/ La démondialisation se met en place et personne ne veut en réalité négocier avec personne. C’est le « nouveau rideau de fer » dont on va vous parler de plus en plus dans les prochains mois.

C’est dans ces configuration que le pire qui n’est jamais certain devient néanmoins possible.

A courts termes et pour cet été, les bourses vont continuer à chuter et ce n’est pas le moment d’acheter des actions, de même que d’autres actifs car après la bulle de tout, vient le krach de tout.

Alors partez en vacances tranquillement.

La seule chose que vous pouvez acheter c’est un peu d’or pour assurer votre patrimoine financier et votre « cash » en banque.

La rentrée sera compliquée.

Prenez du bon temps et des forces nous en aurons tous besoin.

Moi, je pars me recoucher avec mon mal de crane qui m’empêche de réfléchir plus pour aujourd’hui j’en suis navré.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.