Brexit : voilà ce qu’en pensent les marchés

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Gilles Leclerc Publié le 28 mai 2016 à 18h07
Brexit Sortie Royaume Uni Marches Analyse
78 milliards ?La sortie de l'Union européenne de la Grande-Bretagne pourrait lui coûter 78 milliards d'euros par an.

Ce fameux Brexit (contraction de « British Exit ») déchaine les passions – en tout cas dans les médias et la sphère politique. Normal car à quelques semaines du référendum, les partisans et opposants au Brexit sont au coude à coude dans les sondages…

Et plus la pression monte, plus on entend tout et n’importe quoi – et surtout son contraire. Voici une sélection personnelle des petites phrases doctement assénées ces derniers temps :

« L’Union européenne se comporte comme Adolf Hitler et Napoléon, et à chaque fois la fin a été tragique » (Boris Johnson, ancien Maire conservateur de Londres, l’un des leaders du camp Brexit, comme vous l’avez deviné)

« Le Brexit pourrait engendrer une nouvelle guerre mondiale » (David Cameron, Premier ministre Britannique).

Mauvaise nouvelle donc. Car dans un cas comme dans l’autre, la fin est proche ! Préparez vos sacs, boites de conserves. Et sérieusement sinon ? … Ce n’est pas du tout ce qu’en pensent les marchés. Pour eux, tout va bien et tout ira bien. Regardez :
prenez l’indice britannique (le foostie, FTSE100 : courbe verte)
comparez son évolution par rapport à l’Euro Stoxx 50 (l’indice européen, ESTX50 : courbe bleue) en base 100 en début d’année (segment rouge pointillé)

Bien… il me semble, sans trop m’avancer, que la troisième guerre mondiale n’a pas (encore) été pricée par les marchés financiers. Non, mais redevenons sérieux une minute. Car le graphe que je vous ai montré est sans appel :
Depuis le début de l’année, bien que les partisans du Brexit aient gagné du terrain, le Footsie n’a pratiquement pas varié. Au contraire, il résiste extrêmement bien aux pressions baissières. Il ne perd qu’à peine 2% depuis le 1er Janvier.
Par contre, le « jugement » des marchés est bien plus sévère en ce qui concerne l’Europe, ou tout au moins son indice directeur : l’Euro Stoxx 50 (qui est en baisse de près de 10%) sous performe très nettement le Footsie.

Donc les marchés jugent la situation est bien plus sérieuse pour l’Europe que pour l’Angleterre, même si les partisans du Brexit l’emportent – ce qui les laisse donc de marbre. Plutôt que d’écouter le ramdam des politiques ou de suivre les sondages, je préfère donc me pencher sur l’analyse graphique du Footise qui est, quant à elle, bien plus facile à lire. Regardez cet autre graphique.

Le Footsie a réussi à préserver sa tendance haussière (canal vert)
Il est actuellement en train de tester un double support : celui de son canal haussier ET le support des 6 000 points (segment vert horizontal).

En cas de cassure, oui, la sentence pourrait bien être un retour sur les 5 000 points (rectangle vert horizontal) soit 1 000 points et plus de 15% plus bas. Mais pour l’instant, dans un canal haussier et sur un double support alors que l’indice n’a pratiquement pas varié depuis début 2016, il n’y a pas de quoi paniquer ! A l’inverse, cela fait déjà longtemps que le canal haussier (vert) de l’Euro Stoxx 50 a été cassé.

A bon entendeur… !?

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading. Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années. Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants. De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie. Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.