L’Elysée coupe 9 millions d’euros dans son budget… et supprime 54 emplois en trois ans

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 26 septembre 2014 à 12h27

Que le palais présidentiel se serre la ceinture c'est sans doute une bonne chose, un bel exemple pour les Français qui ont du mal à joindre les deux bouts. Mais on peut s'étonner qu'avec le taux de chômage actuel en France l'une des mesures consiste à supprimer des emplois. Mais Sylvie Hubac, directrice du cabinet du Président, se félicite.

L'Elysée coupe un peu toutes les dépenses

C'est Europe 1 qui rapporte les restrictions budgétaires que s'est imposé l'Elysée avec un constat : François Hollande a maintenu sa promesse. De 109 millions d'euros en 2012, il portera le budget du palais présidentiel à 100 millions d'euros en 2015. Le budget prévisionnel sera présenté en Conseil des Ministres la semaine du 29 septembre 2014.

Parmi les coupes notables, le budget des fleurs : 10 000 euros de moins en trois ans soit, pour 2015, 128 000 euros de fleurs. Car le palais ne se fait plus livrer : les fleurs sont directement achetées à Rungis. Impressionnant.

Le budget qui a été le plus réduit reste celui des déplacements de François Hollande : de 19 millions d'euros en 2012 il passe à 14 millions d'euros en 2015... soit 38 356 euros par jour.

Une réduction des dépenses... et des effectifs

Les économies ne se font malheureusement pas uniquement en réduisant le parc automobile du palais présidentiel (passé de 88 voitures en 2012 à 70 pour 2015), par les fleurs ou en gérant mieux les dépenses des déplacements... elles se font aussi en supprimant des emplois.

En trois ans l'Elysée a supprimé quelques 54 emplois passant de 882 employés à 828. Soit 6% de son personnel. Et naturellement ce ne sont pas les hautes sphères qui ont vu leurs effectifs se réduire.

L'Elysée a licencié des chauffeurs (seuls le Président de la République, le Chef d'Etat-major et le secrétaire général de l'Elysée ont désormais un chauffeur privé), 13 personnes au service du courrier ainsi que des secrétaires dont le nombre a été divisé par trois rapporte Europe 1.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «L’Elysée coupe 9 millions d’euros dans son budget… et supprime 54 emplois en trois ans»

Laisser un commentaire

* Champs requis