Burger King : feu vert pour avaler Quick

Par Olivier Sancerre Modifié le 10 décembre 2015 à 18h16
Shutterstock 202336219
1 MILLIARDQuick a réalisé 1 milliard d'euros de chiffres d'affaires en 2014.

Burger King va réussir un retour tonitruant en France. L'enseigne de restauration rapide a en effet obtenu l'autorisation de l'Autorité de la concurrence pour acheter son concurrent, Quick.

Burger King va de facto devenir le numéro 2 du marché français du fast food, derrière l'indéboulonnable McDonald's (mais jusqu'à quand ?). Le groupe Bertrand, actionnaire principal de la branche France de Burger King, a relancé la marque américaine il y a quelques années avec quelques restaurants.

Appétit

Mais l'appétit du groupe Bertrand ne s'est pas arrêté à cette poignée d'établissements (30 en tout, dont 10 détenus en propre et le reste en franchise) : avec Quick, il ajoute un réseau de 405 restaurants qui quadrille l'Hexagone, la plupart étant franchisés.

Concurrence

« L'opération n'entraîne pas d'atteinte à la concurrence sur le territoire national », explique l'Autorité, exception faite de la zone d'Ajaccio : « Pour prévenir les atteintes à la concurrence, Burger King résiliera un contrat de franchise à Ajaccio », précise l'organisme. Un petit prix à payer pour Burger King…

Quick, qui compte 19 000 employés, va désormais battre pavillon Burger King. L'enseigne avait été rachetée par Qualium (Caisse des dépôts et consignations) en 2006. À l'époque, le fonds avait acquis la chaîne pour une somme comprise entre 750 et 800 millions d'euros : le montant de la nouvelle transaction n'a pas été précisé.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Burger King : feu vert pour avaler Quick»

Laisser un commentaire

* Champs requis