Faites le plein ! Et si le canal Suez ne rouvrait pas ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Charles Sannat Publié le 26 mars 2021 à 9h28
Canal Suez Cout Chantier Egypte
12%Le canal de Suez permet le transit de près de 12% du commerce mondial.

Le canal de Suez ce n’est pas rien. C’est une artère essentielle du commerce mondial, et cette artère est bloquée.

C’est un infarctus.

Le problème ?

Vous devez être au courant !

Un énorme porte-container s’est mis en travers et bloque tout le canal.

Il faudra quand même à un moment nous dire comment l’un des plus gros navires marchands au monde s’est mis en travers de l’une des plus importantes voies navigables au monde.

J’aimerai bien savoir.

Pour le moment, l’explication officielle serait qu’il y aurait eu rafale de vent… Sacrée rafale tout de même !

Il se pourrait aussi que la compagnie ait embuaché l’ancien commandant du Costa Concordia…

Bref, lorsque la rafale aura fini de souffler et que la poussière et le sable du désert égyptien seront retombés nous saurons peut-être ce qu’il s’est passé.

En attendant, le canal de Suez est bouché.

12 % du commerce mondial ne peut plus passer.

Si cela dure plus de quelques jours, cela va se voir dans nos chaînes logistiques déjà durement touchées, déjà passablement perturbées par la pandémie.

Et les dernières nouvelles n’étaient pas bonnes.

Canal de Suez : dégager le porte-conteneur pourrait prendre « des semaines »

Selon l’AFP, « L’Égypte tentait ce jeudi 25 mars de dégager un porte-conteneur géant qui bloque depuis la veille la navigation sur le canal de Suez, route commerciale clé entre l’Europe et l’Asie, un incident qui pourrait ralentir le trafic maritime mondial encore un certain temps.

Jeudi, l’Autorité égyptienne du canal de Suez (SCA) a annoncé que le trafic maritime était “temporairement suspendu” jusqu’à la remise à flot de l’Ever Given, le navire de 400 mètres qui bloque la voie navigable.

Dégager le porte-conteneur géant pourrait prendre “des jours, voire des semaines”, a déclaré le directeur exécutif de Royal Boskalis, maison-mère de la société néerlandaise dont des experts devaient être sur place jeudi. “C’est vraiment une baleine très lourde sur la plage, pour ainsi dire”, a indiqué Peter Berdowski, interrogé lors d’un talk-show sur la télévision publique néerlandaise mercredi soir.

Selon une carte évolutive du site Vesselfinder, des dizaines de navires attendent aux deux extrémités du canal et dans la zone d’attente située au milieu du canal.

Plusieurs remorqueurs dépêchés par l’Autorité du canal de Suez (SCA) tentent de dégager le géant des mers depuis mercredi matin. Jeudi, une source maritime a ajouté que les autorités ont fait parvenir une drague sur les lieux de l’incident. De son côté, la société japonaise Shoei Kisen Kaisha, propriétaire du porte-conteneur a annoncé jeudi qu’elle travaillait avec les autorités du canal pour la remise à flot, mais que l’opération était “extrêmement difficile”.

Effets en chaîne…

Car si cela dure et s’éternise, ce sont des dizaines de navires dont la cargaison n’arrivera jamais à temps, des milliers de containers qui manqueront pour les remplir et les renvoyer, c’est l’ensemble de la « supply chain » mondiale qui sera durablement impactée par ce nouveau « coup dur ».

Le monde est déjà touché par de multiples pénuries sur presque tout.

Nous sommes ici potentiellement face à un Cygne Noir.

Ces évènements hautement improbables aux conséquences incalculables.

Parce qu’un homme averti en vaut deux , et qu’un homme préparé en vaut 4, vous pouvez toujours faire le plein de la voiture et d’un ou deux bidons de plus, parce que mon petit doigt me dit, qu’à la pompe, les prix vont vitre grimper. Le pétrole passe par les mers. Les tankers passent par le canal de Suez pour alimenter l’Europe. Les super tankers eux, font des marées noires terribles, mais font aussi le tour par le Cap. Pourtant, ils sortent tous du Golfe Persique.

Comme les emmerdes volent en escadrille, comme la loi de l’emmerdement maximum semble vouloir vraiment s’appliquer à notre monde depuis plus d’un an maintenant, je pense que ce serait un bon moment pour exploser quelques pétroliers dans le Golfe !

Cargo échoué : le trafic du Canal de Suez coupé pour plusieurs semaines ? https://t.co/ExA2pp3uD8 pic.twitter.com/Cqd0eiH2bw

— LCI (@LCI) March 25, 2021

Sur cette vidéo ci-dessous de LCI, de gros doutes « complotistes » sont exprimés sur la théorie de la rafale de vent !!! Gardez bien cette information, vous verrez, ceux qui le diront dans quelques semaines seront traités de vilains facho du complot !

La bonne marche du commerce international perturbée par un porte container en travers du canal de Suez. La mondialisation tient à peu de chose.... #PartiPris @24hPujadas @LCI https://t.co/JC5m6RxOGa

— PERRI (@pascalperri) March 25, 2021

??? FLASH - David contre Goliath : une pelleteuse déblaie jour et nuit le sable et la boue de la proue de l'Ever Given, qui continue de bloquer 12% du commerce maritime mondial en obstruant le Canal de #Suez. (BBC / ? Reuters) #EVERGIVEN pic.twitter.com/KLHaWG8tbF

— Mediavenir (@Mediavenir) March 25, 2021

Embouteillage mondial : un porte-conteneurs de 400 mètres bloque actuellement le canal de #Suez, l'une des routes commerciales les plus fréquentées du monde, empêchant tout trafic. Plus de 100 navires sont en attente de pouvoir passer. pic.twitter.com/Ca0Wgboqgo

— Infos Françaises (@InfosFrancaises) March 24, 2021

Restez à l’écoute.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.