Va-t-on connaître une pénurie de Carambar ?

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Modifié le 29 janvier 2021 à 16h54
Carambar Penurie Greve Bonbons
40%La production de Carambar au ralenti alors que 40% des salariés de l'usine sont en grêve.

J'ai voulu finir la semaine par une note d’humour alors que les nouvelles ne sont évidemment pas très bonnes. Figurez-vous que nous allons peut-être bientôt devoir nous rationner.

Les salariés de l'usine Carambar en grève

Je ne parle pas ici du pain, du lait, du beurre ou du jambon, ou même du café. Non. nous allons peut-être devoir rationner les Carambar et les Michoko. La raison est toute simple : depuis la mi-novembre, les salariés de l’usine Carambar sont en grève.

Ils protestent contre une baisse de salaire que la direction veut leur imposer à l’occasion d'une restructuration : une baisse de salaire de 25 %, que la direction justifie par un déménagement de l’usine dans de nouveaux locaux, à seulement 10 kilomètres de l’actuel site de production. On ne rentrera pas dans ce débat, sachant que malheureusement, ce genre de situation est appelé à se répéter dans les prochains mois.

Une possible pénurie de Carambar

En revanche, un petit marché noir est d’ores et déjà en train de se monter sur les sites de petites annonces. Des petits malins proposent des sachets de Carambar au double de leur prix normal. En réalité, le marché de la confiserie est en crise : à force de dire que le sucre est mauvais pour la santé, qu’il ne faut pas forcer sur les bonbons, leur consommation est en baisse.

En attendant, si vous tombez sur un sachet de Carambar dans votre supermarché aujourd’hui ou ce week-end, vous savez ce qu’il vous reste à faire. Cela va bientôt peut-être devenir une valeur sûre.

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016. Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time.  En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007. Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an. En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier.  Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018.   Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Aucun commentaire à «Va-t-on connaître une pénurie de Carambar ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis