▼ La suite après la pub ▼

Carburants : les 2 euros le litre à nouveau franchis, mais le pétrole chute

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 29 mars 2022 à 14h02
Total Russie Petrole Gaz 2
18 CENTIMES €La baisse du prix à la pompe promise par l'État sera de 18 centimes d'euro.

Les prix des carburants à la pompe continuent de souffler le chaud et le froid sur le budget des ménages avec des variations importantes d’une semaine sur l’autre. Le prix est de nouveau proche de son record historique, après une forte hausse mais les bonnes nouvelles sont nombreuses pour les jours à venir…

Le retour du carburant à 2 euros le litre

La publication, lundi 28 mars 2022, par le ministère de la Transition écologique et solidaire, des données sur les prix moyens des carburants à la pompe en France montrent une nouvelle augmentation des prix. Elle concerne en particulier le diesel, devenu plus cher que l’essence début mars 2022.

Le carburant le plus vendu de France repasse au-dessus des 2 euros le litre, affichant une moyenne de 2,1165 euro le litre… et ce à cause d’une forte hausse de son prix : 14,1 centimes de plus le litre entre le vendredi 25 mars 2022 et le vendredi précédent.

L’essence SP95-E10, la moins chère des trois, augmente également, mais moins : que de 3,4 centimes d’euro le litre, à 1,967 euro le litre en moyenne. Elle frôle, sans la franchir, la barre des 2 euros.

Carburants : un baisse du pétrole et la ristourne d’État

Cette augmentation du prix du baril ne sera néanmoins que temporaire, et les automobilistes qui le peuvent ont tout intérêt à attendre quelques jours avant de refaire le plein : les prix vont chuter. Deux raisons à cela : la ristourne du gouvernement mais aussi une baisse du prix du pétrole en Bourse.

▼ La suite après la pub ▼

Les prix moyens annoncés par le ministère sont en effet relatifs à un prix du Brent de 121,9 dollars le baril, soit le niveau du 23 mars 2022. Le brut a en effet connu une hausse, rapidement stoppée par les annonces de la Chine sur le front de la Covid-19. La ville de Shanghai, coeur économique chinois, a déclaré un confinement total de sa moitié Est où se trouvent l’aéroport et, surtout, le quartier d’affaires. La pandémie reprend de la vigueur et la Chine reste sur sa stratégie « zéro covid » qui consiste à tout arrêter et tester massivement. En Bourse, les craintes de nouveaux confinements ont fait chuter le prix du brut qui est tombé sous la barre des 110 dollars le 28 mars 2022.

▼ La suite après la pub ▼

Sur le front des carburants, c’est une bonne nouvelle : une baisse du prix du brut signifie une baisse du prix à la pompe… à laquelle va s’ajouter la ristourne annoncée par le gouvernement. Celle-ci est de 15 centimes d’euros hors taxes, donc 18 centimes d’euros TTC, dès le 1er avril 2022.

Le cumul de ces deux bonnes nouvelles pour les carburants pourrait bien conduire à un prix au litre de moins de 1,8 euro selon les stations essence...

▼ La suite après la pub ▼
Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Carburants : les 2 euros le litre à nouveau franchis, mais le pétrole chute»

Laisser un commentaire

* Champs requis