Carburants : remplir des jerricans interdit partout en France

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 29 novembre 2022 à 9h22
Indemnite Carburant Octobre 1
29,4%Lundi 10 octobre 2022, 29,4% des stations-service de France avaient des problèmes de carburant.

La crise dans les raffineries françaises, sur fond de salaires et de demandes de revalorisation de ceux-ci, se poursuit et s’enlise : lundi 10 octobre 2022, aucun réel accord n’a été trouvé entre les syndicats et les groupes concernés, tout particulièrement TotalEnergies. Le gouvernement prend donc une première mesure pour essayer de limiter l’impact des blocages sur les automobilistes.

Les jerricans de carburant interdits dans toute la France

Certains préfets, notamment dans le Nord, avaient déjà pris des arrêtés en ce sens, mais désormais la mesure s’étend sur l’ensemble du territoire français : il est interdit de remplir des jerricans d’essence et de diesel afin de constituer des stocks. Le gouvernement a en effet demandé aux préfectures de l’ensemble du pays de prendre des arrêtés en ce sens le plus rapidement possible.

La décision a été prise lundi 10 octobre 2022 dans l’après-midi alors que s’est tenue une réunion d’urgence à Matignon. Élisabeth Borne, Première ministre, a discuté avec les ministres de l’Intérieur, des Transports et de la Transition énergétique sur les possibles mesures pour sortir de la crise qui se poursuit. Les files d’attente, aux stations-essence, s’allongent, dépassant parfois plusieurs heures, tandis que les cuves restent vides dans plus d’un tiers des stations de France faute de ravitaillement.

Quelles solutions pour sortir du blocage des raffineries ?

La fin de l’autorisation de remplissage de jerricans (sauf raison valable dûment justifiée, notamment pour certains professionnels) ne devrait pas être la panacée de tous les maux. Si elle permettra d’éviter des tensions dans les zones où les raffineries ne sont pas bloquées, elle ne résoudra pas le problème.

Le patronat appelle donc à ce que les raffineries soient réquisitionnées, alors que le gouvernement hausse le ton contre les grévistes, Emmanuel Macron ayant déclaré que « le blocage n’est pas une façon de négocier » (ce à quoi les syndicats peuvent répondre bien évidemment que ça permet de maintenir la pression). Néanmoins, cette réquisition ne semble pas à l’ordre du jour, les grévistes pouvant décider de contourner l’obligation de travailler assez facilement, toujours afin de faire grève.

Une limitation de la quantité de carburant qu’il est possible d’acheter en une fois est aussi avancée comme une piste, mais n’est toujours pas une solution idéale. Trois départements l’ont déjà instaurée, à 30 litres par passage : le Var, le Vaucluse et les Alpes-de-Haute-Provence.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio