Carrefour mal noté par ses salariés

Par Olivier Sancerre Modifié le 1 juin 2020 à 11h42
Carrefour Salaries Barometre 2
65%65% des salariés de Carrefour se disent « épuisés physiquement ».

Les salariés de la grande distribution ont été en première ligne durant les longues semaines de confinement. L'épuisement se fait sentir au sein du groupe Carrefour.

Dans son baromètre « Je note ma boîte » qui a recueilli les réponses de 7.000 salariés de Carrefour entre janvier et mars, la CFDT (2e syndicat de l'enseigne) relève que 68% des employés du groupe se disent « épuisés physiquement », et 65% « épuisés moralement ». La charge de travail a augmenté pour 77% d'entre eux. Près de 4 salariés sur 10 estiment avoir eu des problèmes de santé, le quart annonce prendre des médicaments ou des stimulants. Durant la pandémie, plus de la moitié des salariés estiment que les conditions de travail se sont dégradées. Les magasins ont bien reçu des équipements de protection, mais les distances de sécurité ne sont pas suffisamment respectées. Par ailleurs, les salariés réclament des tests et craignent, dans leur grande majorité, être contaminés.

Pas de chiffres sur les contaminations

Sylvain Macé, délégué syndical central Carrefour, déplore ne pouvoir donner aucun chiffre sur les contaminations et les décès, « l'entreprise refusant de communiquer sur le sujet ». Selon cette enquête, 76% des répondants ne font pas confiance à Carrefour pour évoluer. Près de 7 salariés sur 10 déplorent un manque d'information sur la transformation de l'entreprise mise en place en 2018 par Alexandre Bompard, le PDG. Sur un plan plus positif pour l'enseigne, 63% des salariés disent se sentir bien « en raison de la convivialité entre collègues et d'un statut social un peu supérieur à la moyenne de la grande distribution ».

Prime pour tous les salariés

Pour aider ses salariés durant la crise sanitaire, Carrefour a donné une prime de 1.000 euros aux salariés des magasins, des drive et des dépôts. Sylvain Macé estime qu'il aurait été plus pertinent d'attribuer une prime « pouvoir d'achat » pour tous pour 2020. La CFDT entend travailler avec la direction pour améliorer la situation dans le prochain baromètre prévu l'année prochaine. L'enseigne écope d'une note de 4,5 sur 10.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.