Casino : des joueurs allemands font sauter la banque grâce à un bug

Par Olivier Sancerre Modifié le 15 avril 2014 à 1h57

Les failles informatiques, comme la toute récente Heartbleed, peuvent avoir des conséquences catastrophiques sur l'économie d'un pays, voire du globe. Celle qui a frappé une série de casinos allemands prêterait plutôt à sourire !

Le bandit manchot gagne à tout coup

Une vulnérabilité sur un bandit manchot, connue d'une centaine d'initiés, ont permis à ces petits malins de faire sauter la banque des machines de la société Paul Gauselmann. Dans le détail, les machines à sous affichait le jackpot après une série de manipulations sur les boutons; et ce, que le joueur ait réussi une série ou pas !

Résultat : cette faille, présente dans les 100 000 machines du groupe, a permis à des centaines d'Allemands au courant des gestes à effectuer d'empocher près de 10 millions d'euros en une nuit. À Düsseldorf, une salle de jeu n'a pas pu reverser les 70 000 euros que les heureux gagnants ont remporté cette nuit-là, faute de fonds suffisants.

Une attaque coordonnée

Cette manipulation résultant d'une faille dans le programme informatique et non pas d'une bidouille externe, les initiés ne devraient pas être inquiétés par la justice. En revanche, l'« attaque » des joueurs, qui ont concentré leur offensive en une seule nuit, a certainement demandé une organisation précise. Le groupe Gauselmann évoque même une « structure mafieuse ».

Mais sans aller jusqu'à impliquer la camorra, il suffit d'une complicité bien placée chez le constructeur de la machine, qui avait justement repéré la fameuse vulnérabilité quelques jours avant l'attaque coordonnée…

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.