Catastrophes naturelles : seulement 130 milliards d’euros de dégâts en 2013, contre 196 en 2012

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 19 décembre 2013 à 4h05

Beaucoup plus de morts, mais beaucoup moins de frais. Voilà le triste bilan des catastrophes naturelles et d'origine humaine survenues en 2013 dans le monde. D'après le réassureur Swiss Re, les inondations, tsunamis et autres tempêtes ont entraîné cette année la mort de 25 000 personnes, dont 7 000 rien qu'aux Philippines après le passage du typhon Haiyan. Alors qu'en 2012, il y avait eu « seulement » 14 000 victimes.

Deux fois moins de frais pour les assureurs

En revanche, du côté des finances, ces différentes catastrophes ont provoqué des dégâts d'un montant moins important : 130 milliards de dollars, contre 196 l'an dernier. Résultat, elles n'ont couté aux assureurs « que » 44 milliards de dollars en 2013, soit deux fois moins que l'année précédente (81 milliards).

Ce sont les inondations survenues au mois de juin en Allemagne et en Europe centrale qui ont été l'événement le plus coûteux de l'année.

2,5 millions de victimes dues aux catastrophes naturelles en 30 ans

En 30 ans, les catastrophes naturelles ont provoqué 4 000 milliards de dollars de dégâts. Et ces trente dernières années, environ 2,5 millions de personnes ont été tuées dans des catastrophes naturelles.

Or la Banque Mondiale s'attend à ce que le montant des dommages annuels triple d'ici 2100, même si aucun changement climatique n'était observé.

L'impact des catastrophes naturelles sur le PIB d'un pays est vingt fois plus élevé dans un pays en voie de développement que dans une nation industrialisée.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique. Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Catastrophes naturelles : seulement 130 milliards d’euros de dégâts en 2013, contre 196 en 2012»

Laisser un commentaire

* Champs requis