Certains patients précaires se voient refuser des soins

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Publié le 31 janvier 2017 à 10h36
France Sante Preoccupations Secteur Medecins
280 000Plus de 280 000 personnes sont bénéficiaires de l'AME.

"Pas de CMU", "pas d'AME" : sur certains sites internet de prise de rendez-vous avec un médecin, des praticiens annoncent d'emblée la couleur. Les patients couverts par la Couverture maladie universelle ou l'Aide médicale d'état ne sont pas les bienvenus dans leur cabinet !

Des "refus "affichés" et "répétitifs"

Une situation tout à fait inédite, et choquante, vite dénoncée par plusieurs associations d'aide aux personnes les plus fragiles, comme Médecins du Monde, la Fédération des acteurs de la solidarité (Fnars) et le collectif interassociatif sur la santé.

Elles ont saisi Jacques Toubon, le Défenseur des droits.

Que se passe t-il précisément ? Certains médecins refuseraient des patients bénéficiant de la Couverture maladie universelle (CMU) ou de l’Aide médicale de l'état (AME). Les associations dénoncent des « refus affichés et assumés », « massifs et répétitifs ».

Cette pratique de rejet n’est pas nouvelle, mais jamais elle n’avait été faite de manière aussi décomplexée et officielle.

"Je donnerai mes soins à l’indigent"

Pourtant, le serment d’Hippocrate que tout médecin doit prononcer avant de pouvoir pratiquer précise bien : « Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire ».

Pourquoi certains médecins refusent-ils les patients couverts par la CMU ou l’AME ? Notamment parce que c’est alors au médecin d’avancer les frais à la place du patient (il sera remboursé ensuite par la Sécurité sociale, mais le délai peut s’avérer très long.

Les médecins concernés pourraient être convoqué devant l'Ordre, et sanctionnés.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Certains patients précaires se voient refuser des soins»

Laisser un commentaire

* Champs requis