Chauffage au fioul : une aide élargie à tous les foyers

230 millions d'euros
230 millions d'euros seront mobilisés pour venir en aide aux foyers se
chauffant au fioul.

Dans ses mesures pour le pouvoir d’achat, le gouvernement prévoyait une aide pour les foyers les plus modestes se chauffant au fioul avec une enveloppe de 50 millions d’euros.

Une aide de 230 millions d’euros

Lundi 25 juillet 2022 avait lieu à l’Assemblée nationale la révision des propositions de mesures du gouvernement pour aider les Français à faire face à la baisse du pouvoir d’achat. Parmi ces mesures, le sujet du chauffage au fioul a fait débat. En effet, de nombreux foyers se chauffent encore au fioul en France et le gouvernement ne prévoyait qu’une aide pour les plus modestes. Il s’agissait d’une aide de 50 millions d’euros. 

Le député LR de l’Orne, Jérôme Nury, a plaidé pour l’élargissement de cette aide sur un budget de 230 millions d’euros, pouvant ainsi profiter à plus de monde. L’amendement de Jérôme Nury a été adopté par l’Assemblée nationale à 164 voix pour contre 153. Les partis NUPES, RN et LR se sont mis d’accord sur cette mesure contre l’avis des macronistes.

Une urgence sociale

« Il s'agit ici de faire preuve de pragmatisme avant la disparition souhaitée des chaudières au fioul; en soutenant de manière temporaire et exceptionnelle les Français qui utilisent encore ce type de chauffage », est-il expliqué dans l’amendement. Pour Jérôme Nury, même les « classes moyennes » subissent « l’urgence de la situation ». Cet amendement « permettra de ne pas oublier les ruraux qui se chauffent au fioul », s’est félicité le député de l’Orne.

« À court terme, il faut soulager celles et ceux qui sont pris à la gorge et qui ont du mal à faire face à cette dépense [...] il faut les accompagner mais ça ne veut pas dire [qu'il faut] que ce soit une aide nécessairement pérenne », a déclaré Adrien Quatennens (LFI) chez France Inter. Du côté du RN, on évoque une « urgence sociale ». Pour que cet amendement soit définitivement adopté, il doit passer en premier devant le Sénat avant de revenir à l’Assemblée nationale. 


A découvrir