Chine : en s’alliant avec Dongfeng, Renault grille la priorité à PSA Peugeot Citroën

Par Olivier Sancerre Modifié le 8 décembre 2013 à 23h55

En attendant la concrétisation avec PSA Peugoet Citroën, c'est Renault qui grille la politesse à son concurrent hexagonal : la marque au losange a officialisé la création d'une coentreprise avec le chinois Dongfeng.

Un investissement de près d'un milliard d'euros

Les deux constructeurs, qui détiendront la nouvelle entreprise à parité, ont investi 932 millions d'euros dans cette affaire. L'entité sera basée à Wuhan, dans le centre de la Chine, et elle produira 150 000 véhicules par an - une capacité qui pourra être étendue selon les besoins et la demande du marché.

Le premier modèle assemblé sera sans doute le Koleos, un 4 X 4 urbain qui est le seul succès d'estime de Renault au pays. Le Français part de très loin en Chine, où il est largement distancé par Volkswagen (2,84 millions d'unités en 2012) ou GM (2,81 millions de véhicules vendus).

Nissan n'est plus en course

Renault s'est longtemps appuyé sur Nissan, qui a occupé 7,7% du marché chinois, avant que les tensions entre le pays et son voisin japonais ne détériorent les ventes de voitures nipponnes. Cette alliance avec le numéro deux chinois laisse présager un retour en force.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Chine : en s’alliant avec Dongfeng, Renault grille la priorité à PSA Peugeot Citroën»

Laisser un commentaire

* Champs requis