Etat des lieux de l’économie chinoise un an après l’arrivée de Xi Jinping

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par JOL Press Publié le 13 novembre 2013 à 11h19

Il y a tout juste un an, Xi Jinping était porté à la tête du parti communiste chinois, avec plus que jamais, la nécessité pour le pays de se réformer. Nombreux sont ceux qui continuent de prévoir un atterrissage brutal pour une économie chinoise marquée par une dépendance aux exportations, par un endettement massif des agents non financiers et un surinvestissement manifeste. Pour relever les défis qui attendent la Chine, se tenait ces derniers jours le troisième plénum du parti.

7,6% : la croissance du PIB chinois en 2013

La croissance du produit intérieur brut (PIB) chinois devrait atteindre 7,6% en 2013, selon les estimations du Fonds monétaire international (FMI). Vu d’Europe, ce chiffre reste élevé, mais en le comparant à ce dont nous a habitué la Chine, il devient presque inquiétant. Pendant de nombreuses années, l’Empire du milieu a en effet affiché des taux de croissance à deux chiffres, que rien ne semblait pouvoir entraver. S’il faudrait en France une croissance de "seulement" deux pourcent pour relancer réellement le marché du travail, la situation est toute autre en Chine.

Le système qui a conduit la Chine à une telle place dans le commerce mondial, avec un investissement et un endettement massifs, (au prix d’un impact environnemental fort et d'une pollution insoutenable dans de nombreuses villes), commence sérieusement à s’essoufler.

35% : le poids de la consommation dans le PIB chinois

En Chine, la consommation des ménages ne pèse que 35% dans le PIB, contre en moyenne 60% en Europe. La crise de 2008, et la baisse de la demande émanant des pays occidentaux, a apporté la preuve, d’une part, que l’économie chinoise était extrèmement dépendante des exportations, et d'autre part, qu’un tel modèle n’était pas tenable à long terme, du point de vue de la stabilité notamment. La Chine doit impérativement recentrer son modèle économique sur la demande intérieure.

Pour compenser la chute de la demande extérieure, la Chine a joué sur l'investissement, ce qui a conduit à l'endettement massif des collectivités territoriales. Cet endettement ne pourra être réduit facilement au regard de la rentabilité très incertaine des projets financés.

3,2% : le niveau d'inflation en octobre

La hausse des prix à la consommation a enregistré une légère accélération en octobre, à 3,2% sur un an, contre 3,1% pour le mois précédent. D’après le FMI, sur l’année, l’inflation devrait atteindre 2,7%. Xi Jinping devra contenir l'inflation, principalement entretenue par la hausse des prix des produits alimentaires, ce qui touche naturellement davantage les ménages les plus modestes. Si dérapage inflationniste il y a, du fait des limites du modèle social chinois, il y a fort à parier que de nouvelles manifestiation viendront fragilier le gouvernement.

L’immobilier est également particulièrement concerné par la hausse des prix, rendant encore plus difficile l’accès à la propriété pour les Chinois.

Plus d'articles sur JOL Press

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Le site JOL-Press édité par la Société JOL-Press Editions est un site d'information qui propose aux internautes "un autre regard sur le monde". Dans une approche décloisonnée et internationale, JOL-Press apporte son savoir-faire au service de l’information, qu’elle soit médiatique, communautaire ou institutionnelle, en utilisant toutes les possibilités numériques, avec pour seule priorité, la qualité des contenus.

Aucun commentaire à «Etat des lieux de l’économie chinoise un an après l’arrivée de Xi Jinping»

Laisser un commentaire

* Champs requis