Le choix d’investissement le plus dangereux qui soit (1/2)

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Brian Maher Modifié le 8 octobre 2020 à 5h52
Bourse Dow Jones Cours Choix Investissement
4,9%Depuis le 1er janvier 2020, l'indice S&P500 a progressé de 4,9%.

Quelle est la pire chose que vous puissiez faire avec votre argent en ce moment ? Quatre options sont possibles… et la réponse n’est probablement pas celle que vous attendiez !

Quelle est la décision d’investissement la plus dangereuse actuellement ? Vous avez, au choix :

A) Acheter et conserver, qu’il pleuve, qu’il vente, que les cours montent ou qu’ils descendent.
B) Acheter un stock d’actions « GAFAM » (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft) –et Netflix.
C) Acheter les entreprises biotechnologiques à la mode en espérant le jackpot grâce à un vaccin contre le Covid-19.
D) Parier sur une hausse du S&P.
E) Ecouter les conseils de la Chronique.

Dans un esprit de transparence et d’objectivité, nous allons, à tort ou à raison, éliminer la réponse E. Vos options sont donc A, B, C, ou D. Vous avez choisi ? La bonne réponse dans un instant. Avant cela, voyons un peu ce qu’il se passe dans les sables mouvants de la Bourse…

Wall Street fait la grimace

Les marchés sont en petite forme depuis des jours – et le mois de septembre a été morose. Qu’en disent les experts ?

Selon Ian Shepherdson, directeur économique chez Pantheon Macroeconomics : « Difficile d’être optimiste pour le mois de septembre et le quatrième trimestre : la probabilité d’un plan de relance supplémentaire avant l’élection s’éloigne, étant donné que Washington se concentre sur la Cour suprême ».

Pour John Normand, chez JPMorgan : « Même s’il ne s’agit que d’une coïncidence, septembre est désormais le mois où convergent les réserves généralement émises par la plupart des investisseurs au sujet de l’économie mondiale et des marchés, comme un début de recul de la croissance mondiale, une augmentation du risque politique US/Europe, et les deuxièmes vagues de l’épidémie. La seule composante encore manquante est l’utilisation de sanctions à impact systémique dans le conflit sino-américain ».

Peut-être est-ce la prochaine étape ? Nous nous tournons enfin vers Art Hogan, responsable de la stratégie de marché chez National Securities : « Septembre a toujours été un mois difficile, et celui-ci est un labyrinthe de vents contraires. La situation actuelle le reflète ».

Il faut le savoir, septembre est historiquement le mois le plus cruel en Bourse. 59 ans avant la prochaine augmentation des taux ?

L’or est lui aussi redescendu de ses sommets. Pourquoi ?

Charles Evans, président de la Fed de Chicago, affirme que lui et ses pairs pourraient augmenter les taux d’intérêts avant d’atteindre le chiffre béni de 2% d’inflation. Le dollar a progressé en conséquence.

Peut-être M. Evans a-t-il remarqué un rapport publié dernièrement par la Bank of America. Il y aura lu que la Réserve Fédérale atteindra son taux d’inflation chéri de 2%… dans 59 ans, au rythme actuel. A l’évidence, la Réserve fédérale ne peut pas patienter 59 ans pour augmenter les taux d’intérêts. Elle doit préserver un semblant de crédibilité… aussi infime soit-il.

Revenons-en cependant à la question centrale du jour : quelle est la décision d’investissement la plus dangereuse que vous puissiez prendre actuellement ?

Quatre possibilités

Remémorons-nous les options :

A) Acheter et conserver, qu’il pleuve, qu’il vente, que les cours montent ou qu’ils descendent.
B) Acheter un stock d’actions « GAFAM » (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft) –et Netflix.
C) Acheter les entreprises biotechnologiques à la mode en espérant le jackpot grâce à un vaccin contre le Covid-19.
D) Parier sur une hausse du S&P.

Si votre réponse est C… vous vous trompez. Ou plutôt, ce n’est pas la réponse que nous recherchons aujourd’hui. Surveiller le secteur biotech à la recherche de l’entreprise qui trouvera un vaccin contre le Covid-19 pourrait être une bonne comme une mauvaise idée.

La réponse correcte est-elle A ? Acheter pour conserver à jamais peut être une mauvaise stratégie… mais ce n’est pas la réponse que nous recherchons aujourd’hui non plus.

Il ne nous reste donc plus que B ou D. Allez, nous n’allons pas vous faire patienter plus longtemps : la bonne réponse est… la B.

Les GAFAM ont perdu les pédales

Acheter des actions GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple ou Microsoft) – et Netflix – est la décision d’investissement la plus dangereuse que vous puissiez prendre actuellement.

Nous le tenons de source sûre : M. Eric Nelson, fondateur de Servo Wealth Management. Selon lui : « Ces entreprises donnent l’impression d’être ‘à tous les coup gagnantes’, et les investisseurs abandonnent en masse des portefeuilles diversifiés (ou optent dès le départ pour une stratégie non-diversifiée) en faveur de ces gros bonnets. Collectivement, ces entreprises constituent aujourd’hui environ 25% de la Bourse américaine ! Même si vous ne les achetez pas directement et que vous choisissez un indice américain comme le S&P 500 ou le Vanguard Total Stock Index, vous continuez de courir après des actions de plus en plus chères. Pourquoi est-ce une mauvaise idée ? »

C’est une bonne question, me direz-vous… et nous y répondrons dès demain.

Pour plus d'informations et de conseils de ce genre, c'est ici et c'est gratuit

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Brian Maher est le directeur de la rédaction du Daily Reckoning. Il a consacré sa carrière à couvrir l’économie, la politique et les affaires sociales en tant qu’investigateur indépendant, notamment pour Asian Times. Il est titulaire d’un mastère Defense & Strategic Studies.