Une majorité de Français prêts à s’expatrier pour trouver du travail

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Modifié le 5 février 2013 à 9h18

Partir à l'étranger pour trouver du travail : 43,6 % des personnes interrogées par Toluna Quicksurveys pour Economiematin.fr déclarent y être disposées, sans conditions, alors que les prévisions pour 2013 sont assez sombres : entre 200 et 250 000 destructions d'emplois prévues en France.

Parmi les sondés, les plus enclins au départ sont les moins de 35 ans. Plus d'un sur deux se dit prêt à faire ses valises. Deux sur trois de réponses positives parmi les bac +4/5 et les cadres.

Notre enquête a également demandé à ceux qui hésitaient ce qui pourrait les faire changer d'avis. En tête de leurs réponses, un salaire trés supérieur à celui qu'ils pourraient espérer avoir en France, un logement de fonction, et une garantie sur la durée de l'emploi.

En revanche, les candidats au départ ont des motivations plus diversifiées : si le salaire et la garantie de durée d'emploi restent les 2 premiers critères, le pays ou la région d'expatriation arrivent presque au même niveau à leurs yeux. De même, ces volontaires attachent davantage d'importance au plan de carrière.

Pour Philippe Guilbert, directeur des études de Toluna Quicksurveys, "partir à l'etranger est donc maintenant vécu comme une opportunité professionnelle pour des jeunes diplomés et cadres supérieurs, prêts a s'insérer dans une economie de plus en plus mondialisée"... ou prêts à fuir sans êtats d'âme une économie française à l'arrêt.

A l'inverse, les sondés issus des CSP- (catégories sociaux professionnelles inférieures) sont plus réticents à l'idée de partir. Mais la encore, personne ne peut ignorer la mondialisation : les ouvriers sont même davantage disposés à partir que les employés.

Retrouvez ici l'intégralité des résultats de cette enquête Toluna Quicksurveys/Economiematin.fr :

sondage401

Fiche Technique :

Etude réalisée auprès d'un échantillon de 1000 personnes âgées de 18 ans et plus pour EconomieMatin.fr par Toluna Quicksurveys. Mode d'interrogation : L'échantillon a été interrogé en ligne sur système Cawi (Computer Assisted Web Interview). Dates de terrain : les interviews ont été réalisées le jeudi 31 janvier 2013.

A propos de Toluna :

Leader mondial indépendant des panels et solutions d'enquêtes en ligne, Toluna réalise chaque année plus de 20 millions d'interviews pour les professionnels des études et du Marketing. Créée en France en 2000, la société compte aujourd'hui 850 salariés répartis sur 17 bureaux dans le monde.

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018. Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).