Cigarettes : un paquet à 11 euros minimum en 2023 ?

32 %
32% des non-diplômés fument en France.

Le gouvernement a multiplié les dépenses ces dernières années : au début pour palier à la crise sanitaire, ensuite pour répondre à l’urgence énergétique. Il faut donc trouver de nouvelles sources de revenus pour l’État, et selon Les Echos, l’exécutif aurait une idée. Pourquoi ne pas augmenter fortement le prix du paquet de cigarettes en France ?

Le prix du tabac devrait forcément augmenter

La législation fixant le prix du tabac est claire, en France : l’augmentation des droits d’accise en fonction de l’inflation ne peut pas dépasser 1,8%… et prend surtout en compte l’inflation de l’année N-2, donc 2021 pour 2023. Or, en 2021, l’inflation est restée relativement basse à 1,6% selon l’Insee. De fait, le prix du tabac devrait augmenter d’autant, soit environ 10-15 centimes pour un paquet à 10 euros.

Insuffisant, pour le gouvernement, qui voudrait changer les choses. Selon Les Echos, l’idée serait même assez simple : un déplafonnement de l’augmentation des accises et, surtout, une indexation sur l’année N-1 plutôt que N-2. Le résultat serait immédiat : avec une inflation qui devrait se situation entre 5 et 6% sur l’ensemble de 2022, ce serait une augmentation d’autant que subirait le tabac.

Une mesure qui va surtout toucher les ménages les plus pauvres

Les caisses de l’État diraient ainsi merci, et pour cause : l’augmentation, d’environ 50 centimes pour un paquet à 10 euros (or, le paquet le moins cher coûte 10,20 euros en France), rapporterait gros. Et certains paquets pourraient atteindre les 11 euros l’unité.

Mais d’un autre côté, la décision risque de créer un nouveau fossé entre le gouvernement et les classes populaires. 32% des non-diplômés fumaient en 2019, en hausse depuis le début du siècle. Inversement, ce sont les plus diplômés qui ont vu le nombre de fumeurs fortement chuter, passant de 27,8% à 17,7% entre 2000 et 2019.

La cigarette, devenue marqueur social, est bien plus présente chez les populations les plus pauvres, notamment car elles sont soumises à plus de stress pour des soucis du quotidien, notamment au niveau du budget. L’augmentation du prix du tabac va donc réduire leur pouvoir d’achat, alors qu’il est déjà fortement touché par l’inflation élevée...


A découvrir