Le Cirque du Soleil lui aussi frappé par la crise

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Tugdual de Dieuleveult Modifié le 17 janvier 2013 à 11h19

Il n'y a pas que l'automobile ou l'aviation qui ne se porte pas bien ces derniers jours... C'est aussi le cas dans le cirque. Le désormais fameux Cirque du Soleil fondé 1984 à Baie-Saint-Paul au Canada par deux anciens artistes de rue Guy Laliberté et Daniel Gauthier va se séparer de 400 de ses salariés. C'est près de 8% de ses effectifs. Désormais détenu à 20 % par un fond d'investissement de Dubaï (Dubaï World), la compagnie explique qu'elle a été contrainte de prendre cette décision en raison de la hausse des coûts de ses productions mais également en raison d'une appréciation du dollar canadien.

Une décision qu'il est quand même un peu difficile à comprendre au regard des chiffres réalisés par la compagnie : le Cirque du Soleil a enregistré 14 millions d'entrées en 2011 pour un revenu record d'un milliard de dollars canadiens. "Nous sommes actuellement en train de revoir nos dépenses avec la compagnie dans l'ensemble du monde afin de les réduire d'une manière significative", a dit Renée-Claude Ménard, porte-parole de la compagnie. Le Cirque du Soleil compte 5 000 employés.

Madame Ménard, a démenti, lors d'un point de presse, que le Cirque soit "en crise", mais elle a reconnu que l'année 2012 avait été la première de son histoire au cours de laquelle le Cirque n'avait pas dégagé de profit. Les 400 suppressions d'emplois, qui toucheront tous les secteurs de l'entreprise et devraient être précisés d'ici fin mars, s'ajoutent à 50 autres survenus avant Noël.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste pour RMC.fr, Tugdual de Dieuleveult a demarré sa carrière à la télévision en réalisant un documentaire pour Canal+/Lundi Investigation (Dieuleveult : enquête sur un mystère). Il s'investit dans l'ONG Solidarité Internationale et part au Darfour en 2008 pour la Journée Mondiale de l'Eau. En 2010, il rejoint l'équipage de La Boudeuse en Amazonie et participe à l'élaboration de deux documentaires diffusés sur France 5. Il se spécialise ensuite sur le web et collabore avec plusieurs rédactions dont Europe 1, Atlantico, Oh My Food et RMC depuis 2012. Il a intégré Economie Matin dès sa création.

Laisser un commentaire

* Champs requis