Comment la SNCF a géré l'appétit de train des Français

12 MILLIONS
La SNCF a fait face à une demande de 12 millions de billets pour
l'été.

La SNCF n'a pas été prise de court quand les réservations se sont multipliées pour la période estivale. C'est le message qu'entend faire passer l'entreprise alors que l'été 2022 devrait marquer un record en la matière.

12 millions de billets, c'est la demande à laquelle fait face la SNCF pour la période estivale. Les Français ont un gros appétit de voyage, après des années 2020 et 2021 contraintes par les restrictions sanitaires. Pour répondre à ce besoin, la SNCF a mis les bouchées doubles mais l'entreprise avait anticipé, assure Christophe Fanichet. « Dès que les contraintes ont été levées, il y a eu immédiatement un appétit pour voyager en train », explique le patron de SNCF-Voyageurs à la publication Usine Nouvelle. « Dès avril, les demandes de réservations se sont envolées et on a regardé comment on pouvait ajouter 500 000 places », ajoute-t-il.

Un demi-million de places supplémentaires

La SNCF ne partait pas de nulle part. « Malgré le Covid-19, nous avions réalisé deux bonnes saisons estivales en 2020 et 2021 », rappelle le dirigeant qui a demandé à la direction du matériel d'être réactive. Il indique aussi qu'en termes industriels, « la maintenance était plus confortable en 2021 ». En avril et en mai, il y a tout de même eu une certaine tension pour préparer les trains supplémentaires, mais tout a été planifié à l'avance. « Quand il a fallu rajouter des trains, nous avons essentiellement doublé des rames simples ».

Tension positive

Toutes les rames sont donc sur les rails ! Il s'agit d'une « tension positive », indique la direction de l'entreprise, qui aurait pu bénéficier de huit rames Océane supplémentaires qu'Alstom devait fournir. Malheureusement, des problèmes de soudure ont obligé ces rames à repasser par la case maintenance. « Tu fais ton plan de transport avec ce que tu as », philosophe Christophe Fanichet.


A découvrir