Compte Personnel de Formation: pari réussi pour la démocratisation des formations

Par Anton Kunin Modifié le 29 octobre 2021 à 7h21
Matt Fondateur Formation Extrem Money
10,5%En 2020, 10,5% des personnes ayant réalisé une formation professionnelle continue sont passées par le CPF pour la financer, contre 4,8% en 2019.

La mise en place fin 2019 de l’accès direct, pour chaque actif, au Compte Personnel de Formation (CPF) a joué un rôle capital dans la démocratisation de l’accès à la formation professionnelle, peut-on conclure à la lecture de la dernière étude de la DARES, le service des statistiques du ministère du Travail.

Chez les moins de 30 ans, le taux de suivi des formations a doublé en 2020

Depuis novembre 2019, trouver et réserver une formation professionnelle est un jeu d’enfant : un site et une application dédiée existent. Après identification, chaque salarié peut d’ailleurs y visualiser le solde (en euros) de son compte formation et ainsi savoir combien il doit encore cotiser avant de pouvoir suivre une formation. Et, comme espéré par le gouvernement au moment de sa mise en place, cette facilité a bien un impact positif sur la proportion des salariés suivant des formations : en 2020, 2,8% de la population active française a eu recours au CPF pour suivre une formation professionnelle continue, contre 1,5 % en moyenne entre 2016 à 2019, révèle le ministère du Travail.

Cet engouement pour les formations est particulièrement important pour deux catégories : les jeunes d’une part et les plus âgés d’autre part. Le taux de suivi des formations a en effet doublé pour les moins de 30 ans et a triplé pour les 60 ans et plus. Les bénéficiaires du CPF sont d’ailleurs plus jeunes que l’ensemble de la population active : un tiers ont entre 30 et 39 ans, alors que cette classe d’âge représente moins d’un quart de la population active.

1 personne en formation professionnelle sur 3 est un demandeur d’emploi

Autre catégorie ayant eu un recours massif au CPF en 2020 : les demandeurs d’emploi. En 2020 ils ont représenté 36% des bénéficiaires du CPF. Parmi les demandeurs d’emploi, le taux de recours à la formation professionnelle a été de 4,6%. Une telle proportion n’avait pas été atteinte depuis 2016, année durant laquelle les demandeurs d’emploi avaient bénéficié d’abondements exceptionnels (100 heures financées par le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels).

La majorité des formations suivies en 2020 (25,9%) l’ont été dans le domaine des transports, de la manutention du magasinage. Les langues vivantes et civilisations étrangères et régionales suivent de près avec 17% des entrées en formation, même si leur poids baisse (-3,1 points en 2020 et -9 points depuis 2018). Enfin, 12,8% des entrées en formation sont dédiées à l’obtention du permis B.

Laisser un commentaire

* Champs requis