Consommation et gaspillage : Waitrose met fin aux DLUO

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 2 août 2022 à 8h50
Budget Alimentaire Hausse France 1
385 EUROSEn France, le budget mensuel consacré à l'alimentation est à 385 euros en moyenne.

Comment lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire ? La question se pose de plus en plus sur fond de réchauffement climatique mais aussi à cause de la hausse des prix qui frappe le budget des ménages. Le groupe de distribution britannique Waitrose a une solution simple : éviter d’inciter les consommateurs à jeter certains produits. Et ça passe par la suppression d’une date qui ne sert pas à grand-chose.

Waitrose : plus de « Best Before » sur plus de 500 produits

Le distributeur a donc annoncé, lundi 1er août 2022, supprimer la notion de « Best Before », soit « meilleur avant » en anglais. En France, cette même information est présentée sous la dénomination DLUO (Date Limite d’Utilisation Optimale) : en termes nutritionnels ou de santé, elle n’a aucune valeur… et pourtant elle est bien utilisée par les consommateurs pour définir si certains produits sont encore bons.

En supprimant la mention Best Before, Waitrose veut donc éviter que des produits consommables, et souvent n’ayant même pas connu de variation dans la qualité, ne soient jetés à la poubelle. La DLUO n’est en effet que la garantie, de la part du producteur, que le produit est totalement conforme à son cahier des charges en termes de goût et de texture. Mais consommer ces produits une fois la DLUO passée ne présente pas de risques.

Des millions de tonnes de nourriture comestible jetées

Selon Marija Rompani, directrice développement durable du groupe John Lewis, maison-mère de Waitrose, les consommateurs jetteraient « chaque année 4,5 millions de tonnes d’aliments comestibles ». Et la DLUO est en cause : ces produits sont souvent jetés sans même être ouverts, le consommateur confondant la DLUO avec une DLC (Date Limite de Consommation) qui, elle, doit être respectée au risque de problèmes de santé.

« Nous estimons que la suppression des dates sur les fruits et légumes frais pourrait sauver l’équivalent de 7 millions de paniers de nourriture de la poubelle », souligne le distributeur britannique.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio