La consommation des ménages toujours en baisse en avril 2022

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 1 juin 2022 à 8h47
Consommation Janvier Baisse 1
5,2%L'inflation en mai 2022 s'est établie à 5,2% en France.

Les effets de l’inflation commencent à se faire sentir en France, et c’est une mauvaise nouvelle pour la croissance du pays. Selon l’Insee, qui a publié le 31 mai 2022 son indicateur sur les « Dépenses de consommation des ménages en biens » pour le mois d’avril 2022, les ménages ont moins consommé. Or, la consommation est le moteur principal de l’économie du pays…

Les ménages réduisent les achats dans l’alimentation et les biens fabriqués

Face à l’augmentation des prix, l’inflation en avril 2022 ayant atteint 4,8% (et ayant même augmenté à 5,2% en mai 2022), les ménages français commencent à faire des choix stratégiques pour gérer leur budget. En l’occurrence, ce sont les dépenses alimentaires qui ont été fortement réduites : -1,1% en volume, selon l’Insee, en avril 2022.

De même, les biens fabriqués voient les volumes d’achat chuter légèrement (-0,3%) et notamment les biens durables (-1,7%). L’habillement-textile sort son épingle du jeu avec une légère hausse de 0,5%, souligne l’Insee, tout comme les dépenses dans l’énergie qui grimpent de 0,7% en volume.

La baisse de la consommation : la cause de la croissance négative du premier trimestre 2022

S’il ne paraît pas étonnant que les ménages baissent leur consommation face à l’augmentation des prix, les données de l’Insee ont de quoi inquiéter : sans consommation, la croissance de la France risque d’être très décevante.

C’est d’ailleurs la forte baisse de la consommation des ménages qui a été la raison principale de la croissance négative du premier trimestre 2022. Selon l’Insee, qui a publié ses statistiques le 31 mai 2022, sur les trois premiers mois de l’année la consommation a chuté de 1,5%, ce qui a conduit à une croissance inférieure à ce qu’attendu : -0,2% contre 0%.

Or, la tendance ne semble pas s’être inversée en avril 2022 et l’inflation élevée de mai 2022 ne devrait que l’exacerber. Avec le risque que le deuxième trimestre 2022 soit tout autant décevant que le précédent en termes de croissance.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «La consommation des ménages toujours en baisse en avril 2022»

Laisser un commentaire

* Champs requis