COP21 : les milliards des milliardaires en faveur des énergies renouvelables

Par Olivier Sancerre Modifié le 29 novembre 2022 à 9h15
Shutterstock 155863793
79,5 MILLIARDSBill Gates est à la tête d'une fortune de 79,5 milliards de dollars.

La COP21 qui s'est ouverte ce lundi 30 novembre à Paris est aussi l'occasion de dévoiler des initiatives pour l'environnement. C'est le cas pour Bill Gates, le fondateur de Microsoft, qui a lancé un nouveau fonds doté de plusieurs milliards de dollars.

La Breakthrough Energy Coalition entend financer des start-ups et des entreprises aux activités en lien avec la protection de l'environnement. Bill Gates, qui a présenté ce projet à François Hollande et à Barack Obama, a réuni autour de cette initiative une trentaine de grosses fortunes.

Équipe

Dans l'équipe qui finance ce fonds, on trouve Mark Zuckerberg le patron et fondateur de Facebook, Jeff Bezos six son homologue d'Amazon, Richard Branson de Virgin, Jack Ma le PDG du groupe chinois Alibaba, Ratan Tata, patron de l'entreprise indienne du même nom, et même… Xavier Niel, un des créateurs et actuel patron de Free.

La coalition, dont le montant des fonds est inconnu, compte investir dans plusieurs secteurs de l'économie, en premier lieu dans la génération et le stockage d'électricité, les transports, les usages industriels, l'agriculture et l'efficacité des systèmes énergétiques.

Investir

L'objectif est de permettre aux innovations d'améliorer l'efficacité des technologies existantes, en baisser le coût, et de faire en sorte qu'elles soient plus échelonnables. Lors de la première année d'existence du fonds, l'accent sera surtout sur la mise en place de mécanismes « efficaces et créatifs » pour analyser les investissements potentiels à financer. Il faudra ensuite investir dans les start-ups dont les activités rencontrent encore des difficultés pour trouver de l'argent frais.

La coalition s'engage avec Mission Innovation, un regroupement de 20 pays (dont la France et les États-Unis), engagés dans le doublement du financement des investissements dans la recherche pour des énergies propres.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.