Coup de mou pour la croissance au troisième trimestre

Par Olivier Sancerre Modifié le 10 octobre 2022 à 15h50
Croissance Bdf Troisieme Trimestre 1
2,6%La Banque de France prévoit toujours une croissance de 2,6% en 2022.

Ce n'est pas une alerte rouge pour la Banque de France, mais la croissance s'affiche tout de même en légère baisse au troisième trimestre malgré une « bonne résilience » de l'activité.

La croissance de l'économie française devrait s'établir à 0,25% au troisième trimestre, selon la Banque de France. L'institution a revu le chiffre à la baisse, légèrement, par rapport à ses prévisions du mois de septembre (0,3%). La situation est donc loin d'être désespérée, ce d'autant que cette révision à la baisse ne modifie en rien l'estimation pour 2022, qui reste à 2,6%. La Banque de France salue « la bonne résilience de l'activité au troisième trimestre », avec une progression « stable » du produit intérieur brut entre août et septembre.

La croissance revue à la baisse

Sur le trimestre qui s'est achevé en septembre, « l'activité aurait plutôt bien résisté, portée par le dynamisme de certains services marchands, mais aussi par une hausse de la valeur ajoutée dans l'industrie pendant l'été », explique la Banque de France. L'enquête de conjoncture relève que dans un contexte « fortement incertain », lié en particulier à l'énergie, « les entreprises anticipent pour octobre que l'activité évoluerait peu dans l'industrie et le bâtiment et augmenterait à nouveau dans les services marchands, mais plus légèrement que les mois précédents ».

Des prix en hausse

La Banque de France a aussi observé que les prix des produits finis avaient augmenté après l'été, 22% des chefs d'entreprise dans l'industrie manufacturière ont ainsi déclaré que leurs prix avaient été relevés en septembre. Une proposition particulièrement élevée dans l'agro-alimentaire, l'industrie chimique, le bois, le papier et l'imprimerie. Quant aux difficultés d'approvisionnement, elles ont atteint leur pic au mois d'avril mais elles demeurent importantes dans tous les secteurs.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis