22 milliards d’euros, budget annuel de la transition énergétique en France

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 29 novembre 2022 à 10h08

Réaliser une transition énergétique comme le veut la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, c'est bien. Mais cette transition aura un coût franchement non négligeable pour la France et les Français, que ce soient les entreprises et les particuliers. Le gouvernement avance un chiffre de 50 milliards d'euros par an, CDC Climat Recherche estime ce coût à 22 milliards par an. Qui a raison ?

Quelles sont les dépenses réalisées pour la transition énergétique ?

La Transition énergétique c'est un tout : les dépenses sont donc variées et variables en fonction du secteur. Non seulement il faudra mettre en place une transition au niveau de la production d'énergie, notamment en changeant le mix énergétique français, mais également améliorer l'efficacité énergétique des bâtiments.

Sur le mix énergétique, la question centrale est de réduire la part du nucléaire des 75% actuels à 50% à l'horizon de 2025. Une disposition prévue dans la loi adoptée par le parlement. De plus, il va falloir améliorer la production d'électricité en provenance des énergies renouvelables comme le solaire, l'éolien et l'hydraulique.

Et au niveau de l'efficacité énergétique, ce sont les bâtiments du parc français qu'il va falloir améliorer, par des travaux de BTP, notamment d'isolation.

Qui fera les dépenses ? Et de combien seront-elles ?

Selon le rapport publié mardi 21 octobre 2014 par CDC climat Recherche, les énergies renouvelables représentent une bonne part des 22 milliards estimés dans l'étude. 9 milliards d'euros, exactement, dont 1 milliard d'euros de subventions de l'Etat.

Vient, ensuite, l'efficacité énergétique qui devrait coûter quelques 8,3 milliards d'euros par an dont 6,7 milliards d'euros pour le secteur des BTP et 1,4 milliards d'euros pour l'industrie. L'Etat y prêtera main forte avec 2,3 milliards d'euros par an de subventions et de prêts à taux réduits, soit plus que pour les énergies renouvelables.

Le privé soutiendra la plus grosse partie des dépenses

Selon CDC Climat Recherche, c'est le secteur privé (entreprises et particuliers) qui fera le plus gros effort au niveau de la transition énergétique française avec près de 75% des montants dépensés. Mais l'Etat est derrière.

Le public est « surreprésenté » dans ce dossier, selon les auteurs de l'étude, si on compare ce dernier aux autres secteurs. Néanmoins, la transition énergétique coûtera moins qu'en Allemagne où elle est estimée à 35 milliards d'euros par an par une étude à la méthodologie similaire, soit 1,5% du PIB d'outre-Rhin. En France, elle ne représentera que 1% du PIB.

22 ou 50 milliards d'euros ?

Si les chiffres avancés par CDC Climat Recherche sont moins de la moitié de ceux avancés par le gouvernement, qui parlait de 50 milliards d'euros par an pour la transition énergétique, c'est que les deux chiffres ne sont pas compatibles. Le gouvernement englobait, dans son discours, des questions qui n'ont aps été prises en compte par CDC Climat Recherche.

Au final, les deux ont raison. Un des chercheurs de CDC estime que « nous sommes en fait sur des ordres de grandeur assez proches ».

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «22 milliards d’euros, budget annuel de la transition énergétique en France»

Laisser un commentaire

* Champs requis