Allemagne : les routes et les autoroutes payantes pour les étrangers en 2016

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 8 juillet 2014 à 6h55

La réforme des transports en Allemagne avait déjà fait parler d'elle en France, notamment à la frontière : le gouvernement voulait rendre payantes les autoroutes du pays pour les étrangers. Dans la dernière version de la réforme, non seulement les autoroutes mais même les routes seront payantes. Pour tous.

Une vignette pour rouler en Allemagne en 2016

Jusqu'à aujourd'hui toutes les routes en Allemagne, autoroutes comprises, étaient gratuites. Pour les étrangers seulement car les résidents Allemands payent une taxe annuelle, la KFZ-Steuer, destinée à financer l'entretien des axes routiers. Une situation qui commence à coûter cher au pays.

Alexander Dobrindt, ministre des Transports d'Angela Merkel, avait alors proposé début 2014 une vignette pour emprunter les autoroutes, à l'instar de ce qui se fait déjà en Suisse, ce qui avait fait grand bruit aux frontières puisque la réforme vise surtout les frontaliers allant travailler ou faire des achats en Allemagne.

Le lundi 7 juillet 2014, M. Dobrindt a annoncé une nouvelle version de cette réforme : loin d'être abandonnée, elle est étendue à tous les axes routiers allemands, autoroutes et non ; dès le 1er janvier 2016, les Allemands et les étrangers devront acheter une vignette pour rouler dans le pays.

Une centaine d'euros par an et par voiture pour emprunter routes et autoroutes

La nouvelle vignette serait donc obligatoire pour tous les véhicules quel que soit leur pays d'immatriculation ; de quoi éviter que Bruxelles ne critique la réforme comme discriminante envers les étrangers. Mais les Allemands ne paieront pas plus, la KFZ-Steuer devrait être réformée.

Ce sont donc bien les étrangers qui sont visés. Ils devront acheter une vignette, temporaire ou annuelle, dont le prix sera variable selon le type de véhicule, sa puissance ou encore son carburant. Si aucun prix n'est encore fixé, la réforme n'entrera en vigueur qu'en 2016, le ministre allemand aurait estimé que les vignettes pourraient coûter 10 euros pour 10 jours, 20 euros pour 2 mois... chacun devrait y trouver son compte.

Les frontaliers, qui choisiront une vignette annuelle, devraient payer entre 103 euros et 130 euros par an selon leur véhicule. De quoi peser quelque peu sur le budget des ménages.

Plusieurs centaines de millions d'euros par an pour les caisses de l'Etat

Le but du gouvernement allemand est bien entendu de faire rentrer un peu d'argent dans ses caisses et, en l'occurrence, de l'argent en provenance des étrangers. Ainsi, pour les seuls véhicules immatriculés hors Allemagne transitant ponctuellement ou régulièrement dans le pays, la réforme pourrait engranger 600 millions d'euros nets par an.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio