COVID 19 : Et si les masques n’ont pas suffi et ne suffisent pas encore pour éradiquer ce virus ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Daniel Moinier Modifié le 21 mai 2021 à 6h05
Gants Caoutchouc Malaisie
10 EUROSUn boîte de gants en latex à usage unique coûte moins de 10 euros pour 100 unités.

Dès que la recherche a détecté que la propagation du virus se faisait principalement en vis-à-vis, le port du masque est devenu obligatoire (dès qu’il y en a eu suffisamment) partout en public et recommandé à l’intérieur pour les visites.

En plus du masque, il y a également le « touché » qui est normalement annihilé par le gel hydroalcoolique. En plus des masques il était plus que recommandé de se laver les mains une fois par heure. Sur ce sujet j’ai contacté par deux fois la responsable santé-conseil du gouvernement qui m’a répondu que le gel était suffisant une fois par heure. Et pourtant des études démontraient que l’on se touche le visage 21 fois par heure. Il faudrait donc se laver les mains 21 fois par heure !

Proposition : Si tout le monde mettait des gants, il n’y aurait plus besoin de gel et on supprimerait une des causes de contagion. La réponse est venue des spécialistes de santé, notamment des responsables de chirurgie qui ont répondu que le commun des mortels ne saurait pas se servir de gants et que ce serait pire que de ne pas en avoir ! Personnellement lors du premier confinement, nous avons porté des gants chirurgicaux à chaque sortie, y compris dans les magasins en se sentant beaucoup plus en sécurité. Précaution : lors du retour chez nous dès l’ouverture de la porte nous enlevions nos gants avec précaution et aussitôt nous les lavions au savon. Un constat important : je me suis aperçu qu’avec des gants je ne me touchais plus le visage.

J’ai écrit à plusieurs reprises au Président, au Premier Ministre, à Agnès Buzyn puis Olivier Véran même à certains responsables de santé qui passaient à la télévision. Pour ceux qui ont répondu, le port des gants était une mauvaise solution, pas efficace avec des risques liés à une mauvaise utilisation.

Malgré toutes les précautions prises, masques, gel, le virus a pourtant continué à sévir. Pourquoi ?

Pourquoi pour se préserver du virus a-t-on préconiser le masque mais aussi le gel. Si ce dernier sert à quelque chose, pourquoi prétendre que la contagion est peu importante par les contacts ? Pourquoi alors nettoyer les surfaces, les poignées de portes, mettre du gel dans toutes entrées ouvertes au public, il existe donc une certaine contradiction ? A-t-on des actions chez les fabricants ?

Analyse : Surtout pour ceux qui sont en ville et en appartement, combien de fois touchez-vous quelque chose. Vous sortez de chez vous ; La poignée de porte, le bouton de l’ascenseur, le bouton d’ouverture de porte, puis tirez la porte, souvent appuyez sur un deuxième bouton et idem tirez une deuxième porte. Vous vous touchez le visage, les yeux sans vous en rendre compte, vous n’avez pas encore remis de gel. Vous allez ensuite au magasin, gel à l’entrée, vous prenez un produit que l’employé vient de mettre en rayon, puis un deuxième et ainsi de suite, vous vous touchez le visage, puis c’est le passage en caisse, la caissière touche tous vos produits, vous payez en carte, juste avant vous X cartes sont passées peut-être contaminées, vous rangez votre caddie avec la poignée sûrement contaminée. Vous rentrez chez vous, même contacts qu’en sortant, y compris les digicodes pour les visiteurs. Vous rentrez, sortez vos produits peut-être contaminés, vous les rangez et pour certains vous les ressortez pour vous nourrir le même jour. Combien de possibilités de contacts avec ce virus ?

Autre analyse, il est annoncé que le virus peut rester 72 heures sur du plastique soit 3 jours, 48 heures sur l’acier inoxydable soit 2 jours, 24 heures sur du carton soit 1 jour, 4 heures sur du cuivre…. C’est le cas aussi sur vos chaussures. Même s’il est dit que la principale contamination vient de la bouche et du nez, celle par le touché existe et nous touchons énormément de choses chaque jour, surtout en extérieur. Est-ce que nous nous lavons chaque fois les mains ? NON, c’est impossible mentalement.

Si vous ne mettez pas de gant, il serait judicieux de prendre par exemple ses clefs pour pousser les boutons, prendre son bras pour ouvrir une porte ou avoir sur soi un gant, un petit chiffon, du papier pour tirer une porte. Sans négliger ensuite le gel. Au magasin, les gants seraient recommandés. Cela se complique au travail, car les contacts peuvent être plus fréquents et les gants peu pratiquent pour certains métiers, le gel devient obligatoire le plus souvent possible.

Il est un peu tard pour mettre des gants, mais le virus n’est pas encore éradiqué et je pense qu’avec des gants cela aurait duré beaucoup moins longtemps, c’est mon analyse personnelle qui peut certainement s’entendre. Même si les gants étaient une contrainte supplémentaire, des malades et décès en moins auraient été socialement et financièrement appréciables au regard des familles et de la nation.

www.danielmoinier.com

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Daniel Moinier a travaillé 11 années chez Pechiney International, 16 années en recrutement chez BIS en France et Belgique, puis 28 ans comme chasseur de têtes, dont 17 années à son compte, au sein de son Cabinet D.M.C.Il est aussi l'auteur de six ouvrages, dont "En finir avec ce chômage", "La Crise, une Chance pour la Croissance et le Pouvoir d'achat", "L'Europe et surtout la France, malades de leurs "Vieux"". Et le dernier “Pourquoi la France est en déficit depuis 1975, Analyse-Solutions” chez Edilivre.