La Covid-19 menace de plus en plus l’été 2022 en Europe

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 1 juillet 2022 à 16h04
Autotest Covid Grande Distribution 2
28,9%Le taux de positivité des tests était de 28,9% au 27 juin 2022, en forte hausse.

La reprise de l’épidémie est devenue désormais une véritable 7e vague en France et en Europe en général. Au point que la ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, puis la Première ministre, Élisabeth Borne, ont appelé les Français a remettre le masque dans les transports et les lieux clos. Aucune restriction n’est toutefois annoncée, mais ça pourrait changer : l’OMS juge que la Covid-19 menace l’été 2022.

La levée des restrictions a permis au virus de mieux circuler

Jusqu’au début du printemps 2022, entre masques et restrictions d’accès sous condition de Pass sanitaire ou vaccinal, les mesures des gouvernements européens avaient permis de contrôler tant bien que mal la pandémie de Covid-19. Mais depuis, la majorité de ces mesures ont été levées, notamment en France où aucune obligation n’est restée en vigueur : pas de masque, pas de Pass sanitaire… et même fin de l’État d’urgence.

Pour l’OMS, c’est simple, « comme les pays à travers l’Europe ont levé les mesures sociales qui étaient en place, le virus va circuler à des niveaux élevés au cours de l’été ». Les contaminations sont en effet en forte hausse et ont dépassé les 500.000 par jour dans la zone OMS Europe. En France, le 30 juin 2022, 133.346 nouveaux cas ont été détectés, en hausse de 67% sur une semaine selon Santé Publique France.

« Le virus ne va pas disparaître juste parce que des pays arrêtent de le surveiller. Il continue à contaminer, il continue à changer et il tue toujours », a souligné Hans Kuge, directeur Europe de l’OMS.

Le variant BA.5 du Sars-CoV-2 menace l’été 2022

Cette hausse des cas, enregistrée un peu partout, est le fait du variant d’Omicron BA.5. Il est plus contagieux et, surtout, serait en mesure de mieux résister aux vaccins qui, de plus, commencent à voir leur efficacité se réduire. La 4e dose n’est toujours pas ouverte à toute la population en France, alors qu’elle pourrait permettre de relancer l’immunité.

L’été 2022 risque donc d’être marquée par une explosion des cas : le brassage de populations, l’esprit festif et la liberté retrouvées pourraient bien faire oublier aux vacanciers les gestes barrières. Une situation dont le virus profitera.

Au niveau mondial, le nombre de nouveaux cas quotidiens frôle désormais le million (960.000 le 28 juin 2022) tandis que le nombre de cas depuis le début de la pandémie s’approche des 550 millions, barre qui pourrait être dépassée durant la première semaine de juillet 2022.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis