Antihistaminique : une piste prometteuse pour soigner le Covid long

Par Perrine de Robien Modifié le 21 février 2022 à 17h54
Antihistaminique Covid Long
54 millions54 millions de personnes souffrent de Covid long.

Selon des chercheurs de l'Université de Californie, un médicament en vente libre et peu coûteux pourrait soigner les personnes qui souffrent de Covid long. Une découverte fortuite qu’ils ont faite grâce à deux patientes qui prenaient des antihistaminiques. Explications.

Un antihistaminique contre le Covid long ?

Le printemps fait doucement son arrivée et, pour les personnes sensibles aux pollens, cela signifie le retour des allergies. Cette année, si vous prenez des antihistaminiques, il se pourrait bien que vous soigniez aussi votre Covid long si toutefois vous en êtes atteint. C’est en tout cas ce qu’il est arrivé à deux patientes américaines.

Fatigue, essoufflements, acouphènes, troubles du goût et de l’odorat, douleurs musculaires, nausée, constipation, bouche sèche, urticaire, prurit, perte de la mémoire, trouble de l’érection, dérèglement menstruel, insomnies, sueurs, etc. La liste des symptômes liés au Covid long est extrêmement… longue aussi. Parmi les personnes qui se sont remises de cette maladie, près de 54 millions souffrent de séquelles post-aiguës du Covid-19 pour lesquelles aucun traitement n’a été encore trouvé. Pourtant, des chercheurs de l'Université de Californie ont découvert, par hasard, que les antihistaminiques pouvaient soigner ces patients.

Un médicament en vente libre et peu coûteux

Dans un article (en anglais) paru le 7 février 2022 dans The Journal for Nurse Practitioners, les scientifiques américains expliquent comment un médicament en vente libre et peu coûteux pourrait améliorer les symptômes du Covid long chez une grande partie des patients. Un médicament peu coûteux qui permettrait de soigner le Covid ? On vous voit venir mais non, ce n’est pas de la chloroquine !

C’est en prenant de la diphénhydramine -un antihistaminique- afin de soigner des problèmes de santé qui n’ont rien à voir avec le coronavirus, que deux patientes ont vu quasiment disparaître les symptômes de leur Covid long. Pour l’instant, l’histoire de ces deux femmes n’est pas une preuve à 100% qu’il existe un traitement totalement efficace contre le Covid long. Néanmoins, les scientifiques américains estiment que cette découverte donne de l’espoir à toutes les personnes qui présentent des symptômes et dont le quotidien est impacté à cause de ces derniers.

Journaliste spécialisée dans la santé et l'économie.

Aucun commentaire à «Antihistaminique : une piste prometteuse pour soigner le Covid long»

Laisser un commentaire

* Champs requis