Taux des crédits immobiliers : baisse dans l’ancien, hausse dans le neuf

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 3 septembre 2020 à 10h18
Agence Immobiliere A Commission Fixe
9,5%L'apport personnel lors d'un projet immobilier a augmenté de 9,5% sur un an en août 2020.

L’évolution n’est pas forcément significative, mais elle montre que le marché de l’immobilier évolue alors que la pandémie de la Covid-19 touche également le secteur. En août 2020, selon le baromètre Crédit Logement/CSA, les taux des crédits immobiliers sont en moyenne en baisse. Mais ce qui est en baisse c’est surtout la production.

Le taux moyen des crédits immobiliers chute à 1,24% en août 2020

Par rapport au mois de juillet 2020, et en moyenne, le taux d’un crédit immobilier est en baisse. -0,1% sur un mois, à 1,24% en août 2020. Une bonne nouvelle pour les acheteurs qui ont un projet immobilier… mais qui ne va pas concerner tout le monde.

En effet, toujours selon le baromètre, ce sont les taux des crédits dans l’ancien qui sont en baisse : ils passent de 1,26% à 1,24% entre juillet et août 2020, La chute est encore plus nette lorsque le projet concerne la résidence principale : de 1,28% en moyenne en juillet 2020, les taux baissent à 1,25% en août 2020.
Inversement, pour le marché de l’immobilier neuf, la tendance est à la hausse : en moyenne les taux ont augmenté de 0,2% en août 2020, à 1,30%… et même de 0,3% dans le cadre d’un achat de résidence principale, à 1,34% en moyenne.

La production de crédits est en berne

L'évolution la plus significative du marché des crédits immobiliers se situe, toutefois, dans la production : elle chute considérablement, quel que soit le paramètre analysé.

En août 2020, en trimestre glissant, les montants des crédits baissent de 9,6% tandis que le nombre de prêts accordés chute de 9%. La baisse est encore plus nette en année glissante : -12,7% pour les montants, -13,6% pour le nombre.

Concernant les montants, toutefois, la baisse est surtout liée à l’augmentation de l’apport personnel demandé par les banques : en août 2020, sur un an, il a grimpé de 9,5%. En effet, la baisse des montants paraît contradictoire par rapport à la hausse des prix de l’immobilier qui se poursuit, bien que ralentie, malgré la crise.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis