Crédit : les ménages commencent à avoir du mal à payer

39 %
Les visites du site dédié au surendettement ont augmenté de 39% sur un
an.

Hausse des prix à la consommation, hausse des taux… les ménages français commencent à montrer les premiers signes de ce qui pourrait être une crise majeure. Les difficultés pour honorer les échéances des crédits sont en hausse en juillet 2022, selon la Banque de France, alors que l’inflation est au plus haut. Or le coût de la vie ne devrait pas voir sa tendance s’inverser avant fin 2023…

Les incidents de paiement augmentent en France

Selon le Baromètre de l’inclusion financière de la Banque de France pour le mois de juillet 2022, les incidents de paiement sont en forte augmentation : il y a eu 58.135 nouvelles inscriptions au « Fichier des incidents de remboursement de crédits aux particuliers » (FICP), ce qui porte le total des inscriptions à 393.944 pour les sept premiers mois de l’année.

La tendance est en hausse, et ça pourrait devenir un problème majeur : sur la même période, en 2021, seulement 315.462 inscriptions à ce même fichier avaient eu lieu, soit une augmentation de 25%. Pour le seul mois de juillet, l’évolution entre 2021 et 2022 est même de 30%, ce qui pourrait être l’un des premiers signes d’une accélération de la tendance.

Les ménages sont de plus en plus inquiets

Signal à la fois positif et négatif concernant la situation du surendettement et des difficultés de remboursement : la hausse des visites du site dédié de la Banque de France sur l’inclusion bancaire. Le nombre de visiteurs uniques a grimpé de 39%, souligne l’institution, entre juillet 2021 et juillet 2022. De même, la Banque de France constate une hausse des visiteurs de 14% entre les sept premiers mois de l’année 2021 et la même période en 2022.

D’un côté, c’est une bonne nouvelle : les Français sont de plus en plus conscients de l’existence de systèmes et solutions permettant d’être accompagné en cas de problème pour rembourser ses dettes et crédits. Mais d’un autre côté, cette hausse, notable, pourrait être le signe d’un inquiétude des ménages quant à leur capacité de remboursement future : à moins de ne craindre de se retrouver dans une situation de surendettement, pourquoi visiterait-on ce site dédié ?


A découvrir