Une crise ce n’est pas la fin du monde ! Mais celle ci peut-être ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Charles Sannat Publié le 10 octobre 2022 à 10h14
Energie Europe Plafond Prix 1
15%Les factures d'énergie des Français vont augmenter de 15% dès janvier 2023.

Cette semaine je vous propose de réfléchir à la notion de crise et de fin du monde ! Loin de vous proposer une analyse à l’optimisme béat, il convient néanmoins de remettre en perspective les crises et de mesurer notre niveau d’anxiété collectif qui ne doit finalement pas grand-chose au hasard.

Une crise n’est jamais, je dis bien jamais, la fin du monde, même la 2ème guerre mondiale et son cortège de terribles atrocité, des camps de la mort aux deux bombes atomiques utilisées en passant par les millions de morts sur les champs de bataille, n’a pas été la fin de l’humanité.

De la grand peste noire à la guerre de 100 ans qui par nature était interminable. Du krach de 29 à la crise des subprimes. De la guerre de 1870 aux tranchées de Verdun. Aucune crise, aucune guerre n’a conduit à la disparition de l’humanité.

Une crise, n’est donc pas la fin du monde.

Mieux.

Si vous comparez nos perceptions de la crise liée au choc pétrolier de 1974 avec le slogan « en France on n’a pas de pétrole mais on a des idées » et que vous mettez cela en parallèle avec la campagne de publicité actuelle « Je baisse, j’éteins, je décale », il y a de quoi se poser des questions sur le degré voulu et souhaité d’anxiété.

La pub « On n’a pas de pétrole mais des idées de 1974 » ici

La pub de 2022 ici

Je vous propose de réfléchir ensemble sur l’idée que finalement, la situation peut nous sembler pire qu’elle n’est… ce qui n’exclut pas pour autant le pire du pire avec la guerre totale entre les Etats-Unis et la Russie.

Là, ce serait une véritable fin du monde. Voici le JT du Grenier.

Pour le reste et même si cela vous coûte plus ou moins cher, les difficultés économiques à venir, même d’ampleur historique semblent gérables humainement ! En termes patrimoniaux ce sera compliqué, mais finalement il n’y a rien d’insurmontable avec une bonne allocation d’actifs et une grande dose de zénitude financière. La résilience et la robustesse, cela se travaille, cela se met en place et cela nécessite la création d’une authentique stratégie personnelle et familiale.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Laisser un commentaire

* Champs requis