Vacances : une croisière ? Finalement, pourquoi pas !

19424182 666686806871568 3563256725307607897 N
Par Aurélie Giraud Modifié le 29 septembre 2021 à 10h58
Croisiere Msc
1.300 eurosIl faut compter en moyenne 1.300 euros par personne pour une croisière de 7 nuits.

Avez-vous déjà songé à passer vos précieuses vacances sur l’un de ces géants de la mer ? Avouons-le, nous sommes pétris d’a priori sur les croisières… Les Français n’y sont pas encore habitués ; la croisière s’amuse ? Pas pour nous ! Et pourtant, la croisière à l’Européenne a de quoi séduire.

En Europe, la jeune compagnie MSC, arrivée il y a moins de 20 ans, a pris le lead et compte bien dépoussiérer l’image de la croisière. Environnement, ambiance, offres : sa ligne rouge, casser les codes et les idées préconçues. Une compagnie à l’image de son Directeur Général France, Patrick J. Pourbaix, un belge accueillant, chaleureux, inattendu et perfectionniste !

Croisières : casser les idées préconçues !

En Europe, la jeune compagnie MSC, arrivée il y a moins de 20 ans, a pris le lead et compte bien dépoussiérer l’image de la croisière. Environnement, ambiance, offres : sa ligne directrice, casser les codes et les idées préconçues. Une compagnie à l’image de son Directeur Général France, Patrick J. Pourbaix, un Belge accueillant, chaleureux, inattendu et perfectionniste !

Il faut dire aussi que ces dernières années, les croisières n’ont pas eu bonne presse… La catastrophe du Concordia au large de L’Île de Giglio en Italie, qui a fait naufrage le 13 janvier 2012, causant la mort de 32 personnes, a beaucoup marqué les esprits. Et l’on a tous en mémoire les clusters géants sur les navires au plus fort de la crise sanitaire.

Mais justement, les croisiéristes ont misé sur le protocole sanitaire, ils ont même mis le paquet ! Pass sanitaire demandé à l’entrée, puis test antigénique obligatoire au terminal d’embarquement pour tout le monde avant de monter à bord, peu importe que vous ayez été testé le jour même pour prendre l’avion par exemple… Re-test antigénique obligatoire si vous descendez à terre pour la journée farie une excursion lorsque vous remontez à bord au moment des escales, prises de températures plusieurs fois par jour et masque obligatoire à bord. Mieux vaut être prévenu !

Les croisiéristes savent que cette bulle propre au bateau, qui leur a nui au début de la crise sanitaire, transformant ces géants des mers en maxi-clusters, doit être maintenue en bulle zero-Covid. C’est le prix à payer pour redémarrer l’activité. D’ailleurs, les voyageurs s’y plient de bon cœur, se sentant rassurés.

Prêts à embarquer ? Ou votre conscience écolo vous insuffle que non, vous ne pouvez pas contribuer à polluer les océans en montant à bord de ces géants qui relâcheraient des nuages de fumée noire dans les ports ? Sur ce point, les croisiéristes ont là encore beaucoup travaillé et continuent à innover, bien conscients des enjeux colossaux et des exigences dans ce domaine. Chez MSC par exemple, qui a émergé au même moment que les nouveaux enjeux sur la consommation de fuel et l'empreinte envireonnementale, les bateaux sont équipés des dernières technologies en la matière, avec l'objectif ambitieux de réaliser à long terme des croisières zéro-émission. Ils ont mis au point des itinéraires plus petits, avec une vitesse moindre. Tout est imaginé pour calculer au plus juste la consommation de fuel assure la compagnie.

Croisières modernes : des prestations individualisées et de qualité

Qu’est-ce qui nous retient donc de monter à bord pour 3 jours, 1 semaine, 15 jours voire carrément pour y faire le tour du monde ? L’image de la célèbre série La croisière s’amuse à l’américaine ? Là encore, la compagnie MSC a souhaité casser les codes. La famille Aponte, armateur fondateur et propriétaire italien de la compagnie, l’a bien compris : la population européenne est moins homogène qu’aux États-Unis, avec une volonté moindre de tous se mélanger ; il faut donc que chacun y trouve sa place. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que chez MSC, le pari est réussi ! Sur ces géants des mers, il y en a pour tous les goûts : ambiance festive ou cosy, on s’y côtoie sans se déranger.

Un grand bateau reste un grand bateau, 'tous dans le même bateau’ avanceront les sceptiques… « Ça n’est pas vrai ! », insiste Patrick Pourbaix. Chaque compagnie a ses particularités et offre quelque chose de différent et en Europe, c’est ce savoir-vivre européen, en termes de décoration, de prestations culinaires et d’animation, qui est recherché et donc proposé.

En solo, en couple, en famille, en tribu, entre amis ou pour un séminaire, petits ou gros budgets : les formules se sont multipliées. Du luxe, du confort, le maître mot à bord est la qualité, que vous retrouvez même avec le plus petit package de croisière. Le personnel y est à la fois nombreux mais discret, souriant mais pas imposant.

Croisières : des tarifs modulables, des premiers prix raisonnables

Autre a priori auquel les croisiéristes souhaitent tordre le cou : le prix d’appel est attirant, mais une fois à bord, le budget explose. S’il faut reconnaître qu’il vaut mieux préparer bien en amont son budget croisière, puisque les options sont moins chères au moment de la réservation du voyage, là encore, la compagnie MSC par exemple a su se positionner. Les prestations incluses dans le forfait de base sont de très bonne qualité et peuvent tout à faire suffire. Hôtellerie impeccable, restauration excellente, espaces détentes nombreux, variés et ultra-conceptualisés, théâtre, finitions, tout est soigneusement pensé et exécuté. Spa, restaurants gastronomiques et à thèmes, à prix tout à fait raisonnables. Côté prix justement, il faut compter pour une croisière de 7 nuits, toutes catégories confondues, 1.300 euros en moyenne, sans les 25% de dépenses additionnelles facultatives sur le bateau. Gros plus : les enfants jusqu’à 17 ans sont gratuits, quel que soit le type de croisière choisie et donc quel que soit le prix initial.

Si l’on recherche des services plus hauts de gamme, plusieurs niveaux de surclassements sont possibles, même si le croisiériste tient à casser également ce concept de classe, jusqu’à la croisière 5 étoiles, digne des plus grands palaces : c’est le petit plus de la compagnie MSC, qui commercialise désormais un Yacht Club qui occupe la partie avant du bateau. Un bateau sur le bateau, où les clients sont certains d’être à l’écart, dans une ambiance feutrée, avec un service 5 étoiles. S’ils peuvent accéder à tous les services du bateau, on ne peut entrer dans l’espace Yacht Club sans un pass spécial, avec un contrôle strict à l’accueil. Mais on parle ici de gros budget : le prix de la croisière double…

MSC : une nouvelle croisière en Mer Rouge cet hiver

Pour s’adapter au marché français, la compagnie mise beaucoup sur la qualité des itinéraires et la durée des escales : quand les Français voyagent, ils veulent visiter alors que pour les Américains, la première motivation croisière reste le bateau. Là encore, les croisiéristes multiplient les choix et vraiment, il y en a pour tous les goûts, quelle que soit la saison : Méditerranée, Caraïbes, Asie, États-Unis, Canada, Amérique du Sud, Europe du Nord, mais aussi à partir de cet hiver chez MSC, une nouvelle destination très séduisante en Mer Rouge. Une destination chaleur et culture pendant l’hiver à 5 heures de vol, avec 2 heures seulement de décalage horaire.

Pour ce circuit original sur les Côtes de l’Arabie Saoudite et d’Egypte, 2 escales plage et plongée et 3 autres plus culturelles, avec une escale notamment au sud de la Jordanie. Pour ce nouveau circuit, il faut compter environ 1.200 euros en premier prix avec le vol et la croisière de 7 jours.

19424182 666686806871568 3563256725307607897 N

Aurélie Giraud, juriste de formation, titulaire d'une maîtrise de droit public (Sorbonne, Paris I), est journaliste à Economie Matin, après avoir travaillé comme correctrice et éditrice dans l’édition.

Aucun commentaire à «Vacances : une croisière ? Finalement, pourquoi pas !»

Laisser un commentaire

* Champs requis