Croissance : S&P moins optimiste que la Banque de France pour 2021

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 25 juin 2021 à 9h48
Inflation Prix Hausse Coronavirus
2%La BCE vise toujours une inflation de 2% en zone euro.

La grande inconnue post-pandémie est la croissance : après une année 2020 où la récession a été historique, 2021 devrait être l’année du rebond économique. Mais chacun y va de sa prévision, l’incertitude concernant la Covid-19, et notamment le variant Delta, étant très élevée. Standard&Poor’s a donné ses dernières prévisions pour la Zone euro… et elles sont un peu moins optimistes que celles de la Banque de France.

La croissance française à 5,6% en 2021 ?

La Banque de France, le 14 juin 2021, avait relevé ses prévisions de croissance pour 2021 et s’attend désormais à 5,75% en 2021. Ce n’est toujours pas le cas de S&P : l’agence de notation, de son côté, table sur 5,6% en 2021. C’est très élevé, même plus élevé que la précédente estimation de la BdF, mais légèrement moins bien.

La France, en 2021, aura malgré tout une croissance supérieure à celle de la moyenne de la Zone euro (4,4%), mais elle sera inférieure à celle de l’Espagne (6,3% selon S&P en 2021) ou encore du Royaume-Uni (7%). Toutefois, l’Hexagone fera bien mieux que son voisin allemand (3,5% en 2021).

L’inflation ? Élevée, mais pas à un niveau dangereux

Si S&P reste prudente sur la croissance française en 2021, la publication de l’Economic Outlook Europe Q3 2021 donne une bonne nouvelle : l’inflation ne sera pas catastrophique. Si en Zone euro elle atteindra, en 2021, 1,8%, elle ne devrait pas dépasser les 2% annuels qui sont la limite fixée par la Banque Centrale Européenne. Et les années suivantes, il en sera de même, avec 1,4% attendu en 2022 et 1,5% attendu en 2023.

En France, l’inflation sera relativement similaire : 1,4% en 2021, puis 1,3% et 1,4% les deux années suivantes. C’est en Allemagne que la situation pourrait inquiéter, surtout les consommateurs : S&P prévoit une inflation de 2,5% en 2021, suivie d’une accalmie.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Croissance : S&P moins optimiste que la Banque de France pour 2021»

Laisser un commentaire

* Champs requis