Croissance : la France échapperait de justesse à la récession

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 13 juillet 2022 à 10h16
Croissance Zero
0,2%La croissance de la France a été négative de -0,2% au premier trimestre 2022.

Récession ou pas récession pour la France en 2022 ? Les craintes, à ce sujet, sont nombreuses et ne concernent d’ailleurs pas uniquement l’Hexagone mais, d’une manière générale, les grandes économies occidentales. Ces dernières souffrent de la pandémie de Covid-19 qui se poursuit et des conséquences de la guerre en Ukraine, notamment sur le front de l’énergie.

Néanmoins, la Banque de France se veut optimiste : la France échapperait à la récession de justesse dès le deuxième trimestre 2022.

Une toute petite croissance du PIB au deuxième trimestre 2022

Dans son point de conjoncture publié le 12 juillet 2022, la Banque de France analyse les premières données concernant l’activité économique de la France pour l’ensemble du deuxième trimestre 2022. Pour ce faire, ce sont les données de juin 2022 qui sont prises en compte, bien que partielles. Et les nouvelles sont bonnes, à défaut d’être excellentes.

Malgré un PIB qui s’est contracté de 0,2% en avril 2022, la France a connu une croissance légère en mai 2022 (+0,2%) et, surtout, en juin 2022 (+0,2%). Une stabilisation de l’activité économique qui permet à l’Hexagone d’échapper à la récession. Selon la Banque de France, sous réserve de confirmation des données, le deuxième trimestre 2022 devrait se clore avec une légère croissance de 0,25%.

Pas de deuxième trimestre consécutif de récession

Si la croissance est loin d’être comparable à celle attendue encore fin 2021 pour le pays, l’annonce de la Banque de France est un soulagement : il ne devrait pas y avoir de deuxième trimestre consécutif de récession. Le premier trimestre 2022 s’est en effet clos sur un PIB en baisse de 0,2% selon l’Insee qui avait revu ses estimations à la baisse après avoir annoncé une croissance nulle.

Les prévisions de la Banque de France éliminent de fait le risque de récession technique pour l’Hexagone. Selon la définition de l’Insee, un pays est en « récession » dès lors que son PIB connaît une croissance négative durant deux trimestres consécutifs.

Après les très mauvais chiffres des trois premiers mois de l’année 2022, le risque d’une récession en France moins de deux ans après la catastrophique année 2020 était donc plus que réel. La bonne nouvelle va-t-elle se confirmer ?

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis