Cyberattaque : un centre hospitalier de l’Essonne visé par des pirates

Par Paul Laurent Modifié le 23 août 2022 à 15h44
Hacker 3342696 1920
25 millions d'eurosL'Etat Français a consacré une enveloppe de 25 millions d'euros à la cybersécurité des établissements de santé.

Le Centre hospitalier Sud Francilien (CHSF) à Corbeil-Essonnes a été victime d’un rançongiciel par un groupe de hackers qui réclament 10 millions de dollars pour un retour à la normale.

Plusieurs logiciels inaccessibles

Dans la nuit de samedi 20 à dimanche 21 août 2022, une cyberattaque a frappé le Centre hospitalier Sud Francilien (CHSF) réclamant une rançon de 10 millions de dollars formulée en anglais. Ce sont les logiciels métiers de l'hôpital, les systèmes de stockage (notamment d'imagerie médicale) et le système d'information ayant trait aux admissions de la patientèle qui ont été rendus inaccessibles par l’attaque selon la direction de l’hôpital. « Cette situation exceptionnelle devrait avoir un impact sur l'activité du bloc opératoire », explique l’établissement dans un communiqué.

« Les services médico-techniques (notamment de biologie médicale) sont en capacité de travailler à court terme en mode dégradé », indique le centre hospitalier, assurant mettre « tout en œuvre pour maintenir les soins ambulatoires ». Les urgences sont également impactées par le piratage. Les patients s’y présentant spontanément « sont évalués puis possiblement adressés à la Maison médicale de garde du centre hospitalier Sud Francilien ». Le représentant syndical Sud Santé de l’hôpital, Franck Banizette explique que l’établissement est dans l’impossibilité d’« enregistrer un seul patient ». « Seules les urgences vitales sont prises en charge », ajoute-t-il.

Une enquête pour intrusion informatique

La section de cybercriminalité du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête pour intrusion dans le système informatique et pour tentative d’extorsion en bande organisée. Les investigations vont être menées par les gendarmes du Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N). L’Autorité nationale en matière de sécurité et de défense des systèmes d’information (Anssi) expliquait en 2021 qu’en moyenne chaque semaine, un incident frappait un établissement de santé en France.

« ll y a vraiment un changement de paradigme qui s'est opéré ces dernières années (...) Avant, les groupes de hackers n'attaquaient pas les établissements de santé. Ils considéraient l'hôpital comme un lieu un peu sacré. C'est tombé », explique Cyrille Politi, conseiller en numérique à la Fédération hospitalière de France (FHF). Plus tôt en 2022, le Groupement Hospitalier de Territoire Coeur Grand-Est avait été frappé par une cyberattaque, impactant ainsi 9 établissements de Santé. En mars 2022, à Ajaccio, un hôpital avait aussi été victime d’un rançongiciel. L’Etat français a consacré une enveloppe de 25 millions d’euros pour assurer la cybersécurité des établissements de santé.

Aucun commentaire à «Cyberattaque : un centre hospitalier de l’Essonne visé par des pirates»

Laisser un commentaire

* Champs requis