Quand les décideurs s’inspirent des moines (7/8)

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Sébastien Henry Modifié le 21 mai 2012 à 2h53

« Une fois les « cloches » en place (voir "Quand les décideurs s'inspirent des moines (6/8)"), le plus dur est-il fait ? Pas exactement. Il reste encore deux obstacles à surmonter :

– réussir la transition parfois délicate entre entendre la cloche et se mettre à pratiquer ;

– trouver un espace approprié pour pratiquer.

La délicate transition entre la cloche et la pratique

Il y aura de nombreuses occasions où vous allez entendre la cloche et décider, en quelques secondes, de l’ignorer. Parce que l’e-mail que vous êtes en train d’écrire est vraiment trop urgent, qu’il faut vraiment appeler ce client maintenant ou parce qu’un collaborateur cherche à vous voir. Après tout, il sera toujours temps de pratiquer plus tard.

Face à ce risque, il est conseillé de mettre en place des astuces pour vous aider à franchir le pas vers la pratique. Quelques secondes sont cruciales : celles où vous allez hésiter entre vous mettre à pratiquer et continuer vos activités en cours. Durant ces quelques secondes, vous avez besoin d’un support qui vous entraîne vers la pratique.

Quelques exemples

Des slides PowerPoint sur votre ordinateur contenant des phrases qui vous touchent particulièrement et vous permettent de vous déconnecter immédiatement de vos activités (voir chapitre suivant pour plus de détails). En mettant ces slides en mode présentation (en plein écran), tout l’important (e-mails, documents ouverts) passe littéralement au second plan. Voilà un usage de la technologie que les moines du Moyen Âge n’avaient pas sous la main ;

• Une version moins technologique, mais tout aussi efficace, est de mettre ces phrases sur un papier de format carte de visite, dans votre portefeuille. Vous pouvez alors y avoir accès rapidement ;

• Les techniques de visualisation et d’ancrage sont aussi extrêmement efficaces (voir la section « Exercez-vous »).

Le moment d’agir

Identifiez un procédé qui vous aidera à réussir la transition entre la cloche et la pratique, et faites-en une première expérience dans la semaine à venir.

Si vraiment, dans une journée, c’est l’échec, ne soyez pas trop dur avec vous-même. Les moines eux-mêmes ont en permanence ce problème de décalage entre leur idéal et la réalité. Dans la tradition occidentale, un moine est défini comme un homme qui tombe et se relève, puis qui tombe et se relève, puis tombe encore et se relève encore... (1)

Vous vivez dans une société où beaucoup est fait pour vous arracher à vous-même. Votre métier aussi y contribue. En installant ces rappels à vous-même dans votre journée, vous nagez en quelque sorte à contre-courant. Acceptez l’idée que le courant va souvent vous emporter mais continuez de nager. Vous deviendrez progressivement capable de nager pour des périodes de plus en plus longues dans des courants de plus en plus forts. Être conscient que vous n’êtes pas connecté à l’essentiel est déjà un grand pas : c’est la moitié du chemin. De façon ultime, c’est l’acceptation qui va être décisive dans votre évolution (voir chapitre 7). »

1. Cette formule est attribuée à un Père du désert (un moine chrétien au cours des premiers siècles, en Égypte).

Extrait du chapitre 4 – Prière et méditation – de l’ouvrage

couv-livre-moines-sebastien-henry

« Quand les décideurs s'inspirent des moines - 9 principes pour donner du sens à votre action »

de Sébastien Henry

Collection: Stratégies et Management, Dunod

2012 - 264 pages - 140 x 220 mm

EAN13 : 9782100572588 - Prix TTC France 22,90 €

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Diplômé de l’Essec, Sébastien Henry, 40 ans, a vécu une dizaine d’années en Asie où il a créé une entreprise spécialisée dans l’accompagnement des managers. Il est l'auteur de « Emotional intelligence and leadership in Asia » publié chez Wiley et parle 6 langues, dont le chinois et le japonais. Il vient de publier « Quand les décideurs s’inspirent des moines » aux éditions Dunod.

Laisser un commentaire

* Champs requis