Déclarations d’impôts : donnez plus, payez moins !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Daniel Bruneau Modifié le 10 mai 2012 à 9h34

Si le 14 février est le temps des déclarations d’amour, le 31 mai est celui de la date limite de déclaration des revenus (version papier) jumelée, cette année, avec la déclaration pour l’impôt de solidarité sur la fortune (pour les contribuables ayant un patrimoine net taxable compris entre 1,3 million et 3 millions d'euros (1)). Contrairement à la Saint Valentin, cette échéance n’est pas portée sur le calendrier et suscite beaucoup moins d’enthousiasme !

Payer ses impôts fait partie des devoirs de citoyen, mais il est bien difficile pour chacun d’entre nous de voir quelle solidarité se cache derrière l’impôt surtout quand il s’agit de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

En France, l’impôt est censé avoir un caractère redistributif, c'est-à-dire prendre aux riches pour donner aux pauvres. L’impôt représente donc une forme de solidarité administrée par l’Etat. Heureusement, bien d’autres formes existent, des plus spontanées (je donne au SDF au coin de ma rue ou à mes enfants) aux plus instituées comme les dons aux associations et fondations.

La déclaration d’impôt offre un excellent moyen de conjuguer solidarité imposée et solidarité volontaire puisque les dons aux associations, fondations et autres organismes d’intérêt général peuvent être déduits tant de l’impôt sur le revenu que de l’ISF. « Attention », ce n’est pas une simple déduction sur la base imposable (revenu imposable ou patrimoine taxable) mais bien une réduction d’impôt. Si on donne 100 € ou 1 000 €, son impôt est réduit de 66 % voire 75 % du montant du don ! Il y a des limites bien sûr mais très élevées (2).

Investir dans des placements financiers peut offrir de belles opportunités ou être source de beaucoup de désillusions. On ne gagne pas à tous les coups à cette loterie ! Donner aux associations et fondations, c’est toujours jouer gagnant ! Donner c’est un moment de bonheur pour soit même et pour celui qui en sera le bénéficiaire. Finalement, il ne tient qu’à chacun de transformer un pensum en déclaration de bonheur ! A quand les déclarations d’impôt le 14 février ?

Pour vous aider les petits frères des Pauvres vous proposent un calculateur d’impôt solidaire sur leur site Internet : www.investirlagenerosite.petitsfreres.asso.fr

(1) Pour les contribuables ayant un patrimoine net taxable supérieur ou égal à 3 millions d'euros, la déclaration du patrimoine (déclaration d’ISF n°2725) et le paiement de l'impôt restent indépendants de la déclaration d'impôt sur le revenu, avec une date limite de dépôt fixée au 15 juin 2012.

(2) Vous êtes redevable de l’impôt sur le revenu ?

75 % de vos dons aux petits frères des Pauvres sont déductibles de cet impôt dans la limite de 521 euros. Au-delà, votre réduction d'impôt est de 66 %.

Vous êtes redevable de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) ?

75 % de vos dons à la Fondation des petits frères des Pauvres sont déductibles de votre ISF dans la limite de 50 000 euros (plafond 2012).

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Daniel Bruneau a fait l’essentiel de sa carrière dans le monde associatif culturel et social qu’il a commencé comme délégué puis délégué général de REMPART (chantiers de bénévoles pour le patrimoine), puis a rejoint le secteur social en intégrant l’Association des paralysés de France comme directeur du développement des ressources en 1988. Depuis 2005, il est directeur de la collecte de fonds et de la communication de l’Association les petits frères des Pauvres et de la fondation éponyme. 

Laisser un commentaire

* Champs requis