Effrayant. Le déficit de l'Etat sera de 53% du montant des recettes !

44,9 %
La TVA représente 44,9% des recettes fiscales de l'Etat français.

Je voulais partager avec vous une réflexion sur les finances de l’état depuis que le Mozart des marchés et de l’économie règne au Palais, jupitérien, tel un phare dans la nuit.

Vous croyez détecter une pointe d’ironie? Vous vous trompez, je n’oserai pas, vous me connaissez… quoique!

Alors pour ne pas être taxé d’antimacronisme primaire, je voulais que l’on parle de chiffres et vous savez que d’après ce gouvernement, « on peut discuter de tout, sauf des chiffres »!

Vous avez ci-dessous une capture d’écran de la page 14 du PLFR.

Le PLFR c’est le projet de loi de finance rectificative.

EN gros, l’état ne fait jamais comme vous.

Vous (et moi) nous avons un budget, et quand on ne le tient pas bien, généralement le banquier vous appelle (c’est quand vous vous entendez bien avec lui, sinon, il vous enverra juste les prélèvements de frais et des courriers à 15 euros pièce).

L’état c’est différent, ce qui veut dire que ce n’est pas pareil.

L’état, lui, grâce à tous les Mozarts de la finance qui se sont succédés à la tête de notre pays pour le ruiner, fait un budget. Un budget qui évidemment ne sera pas tenu, et vous trouverez toujours une bonne raison pour ne pas tenir votre budget, surtout quand c’est pas vous payez mais les « zotres ». Les « zotres » c’est les « zimpozables », les riches qui payent des « nimpots » tous beaux et tous chauds.

Alors tous les ans on fait un PLFR, en gros un budget qui corrige le budget que l’on ne tient pas pour dire que le nouveau budget lui sera tenu… ce qui ne sera pas non plus le cas.

Cela fait 40 ans que ce petit manège dure!

Bref, page 14 du PLFR vous avez ce tableau qui présente les vrais chiffres de notre situation financière dramatique quoi qu’en dise le père Bruno.

Recettes fiscales c’est à dire tous les sous que l’état gagne et prélève dans nos poches: 315.2 milliards d’euros, ce qui fait beaucoup de sous.

Dépenses totale 505 milliards et des brouettes, à ce niveau, faisons fi des bérouettes!

Déficit : 168,5 milliards d’euros en une petite année seulement.

Soit… plus de 53% du montant des recettes!

Oui mes amis nous dépensons plus de 53% de plus que ce que nous rentrons dans les caisses, et encore c’était avec des taux d’intérêt négatif sur notre dette!

Alors je ne veux pas vous casser le moral, mais là nous pouvons le dire.

La France va faire faillite.

La France ce n’est pas les Mozarts de la finance d’hier et d’aujourd’hui.

Quand la France fera faillite, ils prendront l’avion comme les mamamouchis du Sri-Lanka pour aller se mettre à l’abri ailleurs.

Non, quand la France fera faillite, ce sera vous et moi qui feront faillites, et nous aurons à relever ce pays qui devra affronter de bien grands périls.

Nous devront le faire avec grandeur, tempérance et sagesse, nous devrons le faire avec tous les hommes de bonne volonté d’où qu’ils viennent.

Comme à chaque fois, les nations sont trahies par les élites et sauvées par les petits et les sans grade.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.