Faut-il flinguer Deliveroo et les autres ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Sophie de Menthon Modifié le 22 avril 2022 à 5h48
Deliveroo Peine Uberisation Travail Dissimule
375000 EUROSDeliveroo a écopé de la peine maximale de 375.000 euros d'amende pour travail dissimulé.

À propos de la condamnation par le tribunal judiciaire de Paris de Deliveroo France, à une amende de 375.000 euros pour « travail dissimulé », le Mouvement ETHIC s’interroge quant à la remise en cause d’un modèle économique.

La seule solution pour ne pas casser ce nouveau modèle économique serait que les patrons aient l’intelligence d’anticiper avec des propositions pour améliorer les conditions de travail.

Oui, il y a une forme de précarité et oui des ordres sont donnés directement à l’employé qui peut être assimilé à un salarié. Alors « pourquoi attendre d’être condamné inéluctablement au lieu d’anticiper ? ». Il n’est pas trop tard. En effet, que vont faire toutes ces nouvelles plateformes qui emploient des indépendants ? Le modèle classique du salariat n’est absolument pas adapté, même s’il faut protéger tous ces livreurs. Impossible actuellement de rentabiliser ces plateformes avec le statut de salarié.

Ne laissons pas les grenelles et Ségur aux politiques !

C’est aux patrons de s’imposer eux-mêmes des règles éthiques, avant d’aller au-devant des ennuis ! C’est aux entreprises de s’imposer des règles et non à l’État de légiférer.

L'organisation patronale responsable ETHIC se met à disposition des entreprises concernées (Uber Eats, Frichti, Gorillas, Cajoo, Dija, etc.) avec des médiateurs…

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Sophie de Menthon est la présidente du mouvement patronal Ethic. Elle est également membre du conseil économique et social (CESE), et auteur de nombreux ouvrages pédagogiques ou de vulgarisation pour la jeunesse.    http://www.sophiedementhon.fr/