Football : Europol démantèle un réseau de matches truqués

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 4 février 2013 à 21h19

L'honnêteté et le sport, en ce moment, cela fait deux !

Un important réseau criminel soupçonné d'avoir truqué près de 400 matches de football vient d'être démantelé, a annoncé ce lundi l'Office européen de police, Europol. 380 matches, pour être exact. Et on ne parle pas ici de matches de Pro D2 ou ceux des Poussins de Boulogne-Billancourt, mais des rencontres comptant pour les journées de la Ligue des Champions, ou pour les qualifications en vue de la Coupe du monde.

Selon Rob Wainwright, le directeur d'Europol, il s'agit là de la plus grande enquête portant sur des matches truqués. Même l'enquête sur Nicolas Karabatic, le joueur de l'équipe de France de handball mis en cause dans une affaire de partis sportifs truqués, n'a pas semblable ampleur. En effet, 425 arbitres, dirigeants de clubs et joueurs seraient ici soupçonnés d'avoir falsifié ces matches. "Il nous semble clair qu'il s'agit de la plus grande enquête de tous les temps sur des matches truqués présumés", a expliqué Rob Wainwright, le directeur d'Europol, lors d'une conférence de presse à La Haye (Pays-Bas). "Cette organisation a réalisé 8 millions d’euros de bénéfices en pariant sur ces rencontres et distribué 2 millions d’euros en totalité pour corrompre les personnes impliqués", a-t-il précisé.

Grâce à des paris sportifs, le but ici était de gagner d'importantes sommes d'argent pendant ces matchs joués principalement lors des championnats turcs, allemands et suisses. Lors de la conférence de presse d'Europol, une vidéo projetée a notamment montré une rencontre internationale entre l'Argentine et la Bolivie, durant laquelle un arbitre hongrois accorde un penalty fortement litigieux, à la faveur de l'Argentine.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis