Quelle différence entre l’assurance-vie et l’assurance-décès ?

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Modifié le 30 mai 2022 à 15h19
Assurance Vie Scpi Contrat
1,30%En 2021, le taux d'intérêt de l'assurance-vie était de 1,30%.

Un foyer français sur deux dispose d’au moins un contrat d’assurance-vie. Sachant qu’on en dénombre une cinquantaine de millions en France, cela veut donc dire que certains foyers possédent plusieurs contrats.

L'assurance-vie en cas de coups durs

L’assurance-vie est bien mal nommée. Elle n’assure pas du tout la vie ! C’est juste un outil permettant de mettre de l’argent de côté pour ses vieux jours. L’argent placé sur un contrat d’assurance-vie n’est en effet pas coincé à l’intérieur. Il peut être repris partiellement ou totalement. On parle alors de rachat partiel, ou bien total. D’ailleurs, il n’est pas nécessaire d’attendre ses “vieux jours”. On peut aussi aller piocher dans son contrat d’assurance-vie en cas de coup dur, chômage ou maladie par exemple. Il peut aussi financer l’apport d’un projet immobilier.

Je ne suis bien sûr pas naïf. On répète réguliérement dans les médias que les Français épargnent énormément. La réalité est toute autre. Si certains épargnent parce que leurs revenus le leur permettent, d’autres, très, trop nombreux, sont tout le temps dans le rouge. Ils aimeraient bien pouvoir un jour mettre un peu de sous de côté sans y arriver.

L'assurance-décès pour assurer ses proches

L’alter-ego du contrat d’assurance-vie, c’est le contrat d’assurance-décès. Lui n’a pas pour objectif de permettre de mettre de l’argent de côté. C’est vraiment une assurance contre un risque, celui du décès de celui qui le contracte, quel qu’en soit la cause, maladie ou accident. Ce genre de contrats est dit “à fonds perdus”. C’est-à-dire que les sommes versées ne font pas de petits. Si vous suspendez le contrat, vous ne récupérerez rien.

En revanche, en cas de décès, l’assurance se met en route. Elle verse un capital, ou bien une rente aux bénéficiaires inscrits au contrat. Si l’on prend en plus la garantie “incapacité totale de travail”, l’assurance assure un revenu de remplacement au souscripteur.

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016. Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time.  En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007. Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an. En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier.  Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018.   Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Aucun commentaire à «Quelle différence entre l’assurance-vie et l’assurance-décès ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis