Bonus-malus écologique : une mauvaise affaire pour l’Etat mais surtout pour les automobilistes

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Daniel Quéro Modifié le 24 avril 2013 à 1h31

Comme l'association « 40 millions d'automobilistes » l'avait supposé et annoncé avant sa mise en place, le dispositif du «bonus-malus automobile écologique», tel qu'il a été pensé, ne peut s'équilibrer de lui-même.

Sur le premier trimestre de l'année 2013, le niveau des bonus excède largement celui des malus, creusant ainsi le déficit de l'Etat : il aurait enregistré 52,8 millions d'euros de recettes contre 78,2 millions d'euros de dépenses. Il est donc facile de comprendre que non seulement ce système n'atteint pas ses objectifs mais qu'en plus il coûte très cher à l'Etat !

De plus, le système du bonus-malus automobile écologique ne contribue pas au rajeunissement du parc automobile comme il le souhaitait:

· Il pénalise de nombreux véhicules de moyenne gamme ou familiaux qui sont actuellement achetés par les ménages parce qu'ils correspondent à leurs besoins.

· Il favorise aujourd'hui l'achat de véhicules électriques qui ne peuvent en aucun cas être une alternative sérieuse au premier véhicule familial, principalement à cause de son manque d'autonomie qui empêche tout déplacement de plus de 150km.

Le système n'est pas rentable économiquement et il est injuste socialement. C'est pourquoi « 40 millions d'automobilistes » demande la suppression du système du bonus-malus automobile écologique.

Nous assistons actuellement à une dérive inquiétante qui consiste, en se cachant derrière des arguments écologiques ou de sécurité routière, à remettre purement et simplement en cause l'auto-mobilité, le droit de circuler !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Daniel Quéro Dirigeant d’entreprise, EMBA / HEC/CPA et Auditeur de l’IHEDN est Président de 40Millions d’automobilistes.   40 millions d’automobilistes est une association nationale d’intérêt général régie par la loi de 1901 active tant au plan national qu’européen. Elle intervient dans l’ensemble des débats de fond liés à l’usage de l’automobile face aux enjeux sécuritaires et environnementaux, pour adapter et préserver l’automobilité, facteur indispensable à la croissance économique et à la qualité de vie des ménages. « 40millionsdautomobilistes » intervient sur tous les grands dossiers de sécurité routière, de mobilité et de développement durable, afin d’adapter et de préserver l’automobilité. Premier représentant national des automobilistes auprès des pouvoirs publics et du secteur économique de la route « 40millions d’automobilistes » fort du soutien des Automobiles Clubs membres de l’UNAC(Union Nationale des Automobiles Clubs) rassemble aujourd’hui plus de 320 000 membres. Daniel Quéro entend continuer de développer cette association basée sur un travail de fond d’experts et une présence accrue dans toutes les instances ou ces questions sont traitées, afin de faire entendre la voix des automobilistes et préserver l’automobilité.

Laisser un commentaire

* Champs requis