Ecogaz : l’adresse en .com renvoie… vers un fournisseur russe

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 29 novembre 2022 à 9h22
Gaz Russe Poutine Obligations Europe
14%La consommation de gaz en France a baissé de 14% entre août et octobre 2022.

Pour faire face au risque de pénurie d’énergie, les Français sont invités à mieux consommer et à faire des économies. Surtout, ils sont appelés à réduire la consommation lors des journées et heures tendues. RTE a donc lancé un site pour suivre les prévisions de consommation en France… et GRTgaz a fait de même. Mais attention à bien se rendre sur les bons sites…

Ecowatt et Ecogaz : suivez la consommation d’électricité et de gaz en France

Les deux services sont similaires, et ont le même objectif : Ecowatt permet de suivre la consommation d’électricité en France, et de voir les prévisions pour anticiper les tensions sur le réseau, et Ecogaz la consommation de gaz.

RTE, gestionnaire du réseau électrique français, a été le premier à lancer son outil. Les données, ouvertes pour les développeurs, permettent en outre le développement d’outils tiers. Avec l’espoir que les Français regarderont dans le détail, durant l’hiver 2022-2023, les risques de pénuries… et réduiront leur consommation électrique en conséquence.

GRTgaz a emboîté le pas de RTE : les ménages peuvent désormais avoir les prévisions de consommation sur le front du gaz, avec quelques conseils en prime pour un peu moins consommer. Ecowatt pour l’électricité, Ecogaz pour le gaz… avec les alertes auxquelles il est possible de s’inscrire, tout est mis en place pour que la période difficile se passe pour le mieux. Mais attention, il faut bien avoir en tête les adresses Internet officielles, qui sont les suivantes :

https://myecogaz.com pour Ecogaz

https://monecowatt.fr pour Ecowatt

Ecogaz et Ecowatt « .com » renvoient… vers toute autre chose

Si on peut déjà déplorer que GRTgaz n’ait pas suivi le même schéma, pour Ecogaz, que RTE pour Ecowatt, à savoir une adresse url « monecogaz », il est d’autant plus étonnant de voir qu’il aura fallu ajouter un déterminant possessif devant le nom du site. La raison ? Les deux adresses « Ecowatt » et « Ecogaz » en « .com » étaient déjà prises.

Dans le premier cas, rien d’exceptionnel : ecowatt.com est simplement vers le site de vente en ligne d’une société du même nom, Ecowatt, qui fabrique des sacs à main intégrant un panneau solaire pour recharger son téléphone et autres appareils électroniques.

Mais le deuxième cas, ecogaz.com, ne manque pas d’ironie. Le site (non sécurisé par ailleurs) n’est autre qu’un site vitrine pour un fournisseur de gaz propane liquéfié, qui vend également des réservoirs pour les professionnels et particuliers. L’ironie ? Il s’agit d’un fournisseur de gaz russe…

Par ailleurs, il faut noter que le nom de domaine « monecogaz » a bien été enregistré, le 28 septembre 2022… la veille de l’enregistrement de « myecogaz ». Il n’est pas impossible qu’il y ait derrière une volonté d’en faire un usage malveillant, en jouant sur la confusion et la proximité des deux url.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Ecogaz : l’adresse en .com renvoie… vers un fournisseur russe»

Laisser un commentaire

* Champs requis